english version
AccueilAgenda CJCSéances

Motif

Les séances régulières du CJC cherchent à créer des moments d’échanges et de réflexion autour des pratiques et des modes de représentation du cinéma expérimental et différent. Cinéma éclectique de grande amplitude, du cinéma structurel au cinéma engagé, les problématiques esthétiques, philosophiques et poétiques, conflits formels et regards militants, politiques et nécessaires, sont l’enjeu de nos programmations. Ce que nous voulons montrer c’est bien cette diversité d’un cinéma sans cesse en recherche, et dans l’envie du monde. Du mono écran au cinéma élargi, de l’argentique au numérique, des monographies aux films de plus de 12 heures, des thématiques autour de motifs plastiques ou charnels, des territoires géographiques réels ou fantastiques, des cartes blanches aux nouveaux dépôts des membres de notre coopérative de diffusion. C’est bien cette profusion et les formes d’émergences au cœur des travaux des cinéastes, vidéastes et performeurs que nous avons hâte, plaisir et enthousiasme à proposer à un large public tout au long de l’année au cinéma la Clef.

Laurence Rebouillon

[LES SEANCES DU COLLECTIF JEUNE CINEMA]


Darkroom | Backroom

le 09/07/2016 à 14h15

Bienvenue dans l'atmosphère humide des chambres noires où les cinéastes expérimentaux développent leurs films dans la pénombre. Les images n'y sont pas clairement visibles mais, un peu comme dans les backrooms et autres sexclubs, on peut deviner la sensualité des silhouettes et la chaleur des histoires qui s'inscrivent progressivement sur la pellicule. Les corps s'impriment dans une nouvelle chimie où se mélangent pédales cuirs, nudités trans et poitrines butchs. 

Séance de courts-métrages issus de l'appel à films What's Your Flavor?, dans le cadre du festival What's The Fuck? - en partenariat avec Polychrome. 

▬▬▬▬▬▬▬▬PROGRAMME▬▬▬▬▬▬▬▬

► I AM DELIGHTED BY YOUR ALCHEMY, Karly Stark (États-Unis, 2014, 5’19, 16mm)

I Am Delighted By Your Alchemy explore le souvenir d'une relation sexuelle, révélant ce qu'on peut se remémorer et se représenter. Le film constitue le portrait intime de la relation de la cinéaste à son ex, utilisant la surimpression pour pervertir d'une façon queer les notions de sexe et de mémoire, tout en rendant floue la frontière entre cinéaste et sujet.

► FOR YOUR PLEASURE, Miguel Maldonado (Royaume-Uni, 2015, 10’30, 8mm)

« Les dieux sont étranges. Ce ne sont pas nos vices mais eux qui élaborent des instruments pour nous châtier. Ils nous mènent à notre perte au moyen de ce qu'il y a de meilleur, de tendre, d'humain, d'aimant en nous. »

► BUTCH TITS, Jen Crothers (Canada, 2010, 3’35, numérique)

Des femmes butchs discutent de la relation parfois compliquée qu'elles ont à leur poitrine.


► VASELINE, Malic Amalya & Nathan Hill (États-Unis, 2016, 6’30, 16mm)

Piégé dans un système de détention, de surveillance et de restriction, une pédale cuir déjoue la violence étatique en se remémorant son amant baignant dans la vaseline.


► SOLITARY ACTS#4, Nazli Dincel (Etats-Unis/Turquie, 2015, 8’11, 16mm)

La cinéaste se filme masturbant l'objet du débat. Elle entend des voix revendiquant son corps, ses habitudes : les voix de l'environnement conservateur de son enfance. Le spectateur la sollicite lui aussi lorsqu'il la regarde pendant cet acte privé. Elle a neuf ans, puis douze. Elle observe des icônes populaires, négligeant la volonté de son corps, puis elle rejette le corps étranger, les objets à l'extérieur de son corps : munie d'une colère adolescente, elle refuse l'orgasme à tous sauf elle-même.

► BIKINI, Daniel Mcintyre (Canada, 2015, 7’18, found footage)

Une fois encore, l'atol de Bikini devient le décor de la plus dramatique explosion nucléaire de tous les temps... Que se passe-t-il lorsque l'on revient après dix ans sur la même plage pour s'apercevoir qu'on ne l'a jamais quittée ? En regardant autour de soi, on trouve les mêmes vagues de corps et de garçons, le même ciel, la même mer grande ouverte... Le même sentiment d'inquiétude.
Bikini est le film d'une beach party atomique, une réaction aux applications de drague, aux questions du corps, une peur du soleil. C'est un monde où même le rêveur prend une pause ou une vague. Nous sommes tous en désaccord avec "les muscles", et chacun s'invente sa propre raison de vivre. Les hommes avancent comme sur un tapis roulant, les bombes continuent à tomber, on ne peut que continuer à surfer. Bikini est une façon de laisser les vagues nous submerger. De tout vouloir facilement et gratuitement. C'est donner un autre sens à sa vie que d'attendre la prochaine vague.
Est-ce que ça fait mal ?

► SPERMWHORE, Anna Linder (Suède, 2016, 12’26, dvc pro)

Un film expérimental sur une absence d'enfants non désirée dans un monde où l'hétérosexualité normative décide de qui peut devenir parent et comment. Quand il s'agit de reproduction, nos corps sans pitié nous diminuent à guère plus qu'un sexe attribué ou un genre donné. Mais le désir d'enfants ne se limite pas à nos corps, et la possibilité de grossesse peut être accordée, partagée et entreprise collectivement.

► EXTASE, Xavier Baert (France, 2006, 9’30, 16mm sur fichier numérique)

Deux hommes faisant l’amour. Une logique à la fois figurative (faire l’amour, être amoureux, jouir), chorégraphique (caresser, enlacer, embrasser, lécher, pénétrer), et cinématographique (raccorder, rapprocher, déplacer, enlacer, monter).

▬▬▬▬▬▬▬▬INFOS PRATIQUES▬▬▬▬▬▬▬

☞ Le Cirque Électrique
Place du Maquis du Vercors, 75020 Paris
à Porte des Lilas

☞ Tarifs : 5€ réduit / 7€ plein

☞ Le Festival What's the fuck?
voix et visibilités des expressions artistiques liées aux corps, aux sexualités et aux différentes représentations des marges sexuelles et au post-porn. (+ d'infos >>> http://whatthefuckfestparis.fr/ )

☞ à propos de What's your Flavor?
Appel à films expérimentaux LGBTIQ lancé par le Collectif Jeune Cinéma en 2015, et s'adressant aux cinéastes appelant ou/et déjouant ces identités pour revendiquer un regard original sur le monde et trouvant dans l’expérimentation formelle, narrative, poétique, un langage propre et singulier.

Festival What's the Fuck?

Date : 09/07/2016

Lieu : Le Cirque Électrique Place du Maquis du Vercors, 75020 Paris à Porte des Lilas

Ressources audiovisuelles


Catalogue