english version

Ressources audiovisuelles
Festival 2018

- Déchets, rebuts, hors de notre vue ! - Brieuc Schieb par Brieuc Schieb

On a demandé cet été aux réalisateurs proches du Collectif Jeune Cinéma une courte vidéo sur le thème de cette année : les déchets, les rebuts."

VIDEO D'ANNIVERSAIRE, Brieuc Schieb (France, 2018, numérique, 2'30)
Catégorie : Films annonces


- Déchets, rebuts, hors de notre vue ! par jAROD Unofisal

"On a demandé cet été aux réalisateurs proches du Collectif Jeune Cinéma une courte vidéo sur le thème de cette année : les déchets, les rebuts."

jAROD UNOFISAL (France, 2018, numérique, 1'26)

Catégorie : Films annonces


- Déchets, rebuts, hors de notre vue ! par Tzuan Wu

"On a demandé cet été aux réalisateurs proches du Collectif Jeune Cinéma une courte vidéo sur le thème de cette année : les déchets, les rebuts."

L'ABJECTION, Tzuan Wu (Taiwan, 2018, Super 8 numérisé, 2'10)
Catégorie : Films annonces


- Déchets, rebuts, hors de notre vue ! - Pierre Merejkowsky par Pierre Merejkowsky

"On a demandé cet été aux réalisateurs proches du Collectif Jeune Cinéma une courte vidéo sur le thème de cette année : les déchets, les rebuts."

Pierre Merejkowsky (France, 2018, numérique, 1'20)
Catégorie : Films annonces


- Déchets, rebuts, hors de notre vue ! par Andrés Baron

"On a demandé cet été aux réalisateurs proches du Collectif Jeune Cinéma une courte vidéo sur le thème de cette année : les déchets, les rebuts."

ALIX (AND STILL-LIFE), Andrés Baron (France, 2018, 16mm numérisé, 2'08)
Catégorie : Films annonces


- Déchets, rebuts, hors de notre vue ! - Laurence Rebouillon par Laurence Rebouillon

"On a demandé cet été aux réalisateurs proches du Collectif Jeune Cinéma une courte vidéo sur le thème de cette année : les déchets, les rebuts."

BROKEN ANDROS, Laurence Rebouillon (France, 2018, numérique, 1'21)
Catégorie : Films annonces


- Déchets, rebuts, hors de notre vue ! - Solomon Nagler par Solomon Nagler

"On a demandé cet été aux réalisateurs proches du Collectif Jeune Cinéma une courte vidéo sur le thème de cette année : les déchets, les rebuts."

Solomon Nagler (Canada, 2018, 16mm numérisé, 2'01)
Catégorie : Films annonces


- Déchets, rebuts, hors de notre vue ! - M.Woods par Michael Woods

"On a demandé cet été aux réalisateurs proches du Collectif Jeune Cinéma une courte vidéo sur le thème de cette année : les déchets, les rebuts."

M.Woods (Etats-Unis, 2018, 16mm numérisé, 2'26)
Catégorie : Films annonces


- Bande annonce ● 20e Festival des Cinémas Différents de Paris (3-14 oct. 2018) par Félix Fattal

20e Festival des cinémas différents et expérimentaux de Paris
du 3 au 14 octobre 2018

Le Grand Action | Centre Pompidou
Centre Culturel Suisse | ENSBA
Re:Voir / The Film Gallery | Le Shakirail
Bande annonce
Catégorie : Films annonces


[13e FESTIVAL - HUMAN FRAMES]

le 10/12/2011 à 20h00

Lieu : Les Voûtes, 19 rue des Frigos, 75013 Paris


Le cycle Human Frames questionne la condition humaine à travers le cinéma expérimental et l’art vidéo. Il se concentre sur dix états émotifs – le bonheur, le désir, la folie, le fanatisme, la peur, la colère, l’isolement, mono no aware, et l’impermanence – et déploie une panoplie intemporelle et universelle de tempéraments qui s’étend au delà de toute affiliation nationale, sociale et culturelle. http://www.human-frames.com/

Mono no aware

Le concept japonais de Mono no aware (littéralement “l’empathie envers les choses”), qui se concentre sur la nature fugace de toute chose et sa poésie inhérente, s’intéresse principalement à l’état d’esprit de l’homme dans sa relation à son environnement. On y troue un travail sur le reflet (A state of crystal, Johanna Reich ; Orientations [variation 1], Ismaïl Bahri) ou l’écheveau des relations entre l’homme et les objets – la réalité (The outline of everything, Yuki Hayashi ; In the field, Biying Zhang ; Tsuchi no hito, Yasunori Ikeda) ou encore la cartographie de lieux desertés et de souvenirs anciens (Outside the sun is shining, Masayo Kajimura ; Three notes, Jeanno Gaussi).

THE OUTLINE OF EVERYTHING, Yuki Hayashi, Japon, 2010, 7′ Yuki Hayashi créé des œuvres d'animation en coupant et combinant quelques unes des nombreuses photographies et vidéos qu'il a prises et stockées sur son ordinateur. Dans The Outline of everything, il utilise des dessins par ordinateurs pour manipuler ses données photographiques et vidéos. Une ligne, comme une trace de ces données, commence à se déplacer tout en maintenant le lien avec les photos et les vidéos. L'artiste a réalisé son travail en s'interrogeant, notamment sur comment ces données qui n'ont pas de matérialité spécifique et possèdent une sorte d'imprécision, peuvent interagir avec les images définies et ce qui se cache au-delà des limites de ce monde.

A STATE OF CRYSTAL, Johanna Reich, Allemagne, 2010, 3’20 La caméra se trouve dans une flaque sur le sol. Elle filme les alentours et le reflet de l'environnement sur la surface de l'eau. L'artiste court vers la caméra et saute dans la flaque d'eau, détruisant l'image en miroir. La caméra, couchée dans l'eau, est tournée à 180 degrés. De ce fait, c'est l'image du dessus et non pas, comme on pouvait s'y attendre, l'image du dessous, qui est détruite au moment du saut.

ORIENTATIONS, Ismaïl Bahri, Tunisie/France, 2010, 7’30 La vidéo Orientations est composée d’un plan séquence filmé en caméra subjective retraçant une  déambulation dans la ville de Tunis. Le hors-champ reflété dans un verre rempli d’encre sert de  boussole, de flotteur illusoire à un cheminement funambulesque. Dans ce dispositif optique très  simple,  l’apparition  de  fragments  de  la  ville  oriente,  tend  un  horizon.  La  vidéo  montre  une  marche de myope, une récolte d’images à l’horizon du débordement et de l’égarement des sens.

IN THE FIELD, Biying Zhang, Chine, 2010, 3’16 La vidéo In the field sonde l'humanité en exposant l'interaction entre les êtres humains et la nature à travers des observations qui révèlent en partie une connexion imprévisible entre le monde intérieur et les surfaces extérieures. Dans ce contexte, le paysage, reconfiguré par un autre agencement involontaire du monde physique, qui était peut-être familier aux humains, devient soudain étranger.

THREE NOTES, Jeanno Gaussi, Allemagne/Afghanistan, 2007, 4’ Vingt images représentent les uniques preuves du pays où l'artiste a passé sa petite enfance – la preuve d'une maison presque oubliée à Kaboul, en Afghanistan. Par le biais de rituels de mise en scène cinématographique, Jeanno Gaussi essaie de se retrouver dans ces images et de se réapproprier sa mémoire perdue.

OUTSIDE THE SUN IS SHINING, Masayo Kajimura, Japon/Allemagne, 2010, 9′

Outside the sun is shining décrit l'intérieur de l'ancien hôtel spa à Ahrenshoop en Allemagne. Les chambres vides de la ruine ont été remplies de poésie, comme si cet état intermédiaire de délabrement avait ses propres histoires et habitants. Le bâtiment a été démoli en 2009. Tout ce qui reste, c'est la mer éternelle.

TSUCHI NO HITO, Yasunori Ikeda, Japon, 2009, 17'43 Le bourg de Mashiko-machi au Japon est célèbre pour sa poterie, appelée Mashikoyaki.

Beaucoup de gens qui y vivent travaillent la terre avec leurs mains.

La terre est juste une partie du monde qui nous appartient tous. Mais pour eux, c'est une source d'information, le matériel, le travail et le but de leur chemin dans la vie.

“Je veux être une personne qui peut expérimenter des choses avec mes cinq sens”, murmure un observateur de la nature.

“N'importe qui peut faire cela », dit un artisan qui cale avec sa main une boule d'argile, mais passe un temps ahurissant dans une piscine d'argile.

“Je vais à la terre, avec du retard”, déclame un potier avec un éclat de rire.

Voici les trois portraits exprimés avec des sons et des images visuelles au sein desquelles des hommes gagnent leur pain et leur beurre grâce à la “terre”.

Focus Corée du Sud

Désir :

THE PLACE YOU LEFT, Junho Oh, Corée du Sud, 2006, 10’23 Après ton départ et le fait que je reste seul ici, le lieu du souvenir devient épouvantable et vide. Bien qu'il soit trop dur d'attendre ta réponse sans promesse, je t'attends, en retenant mon souffle et mes sensations comme tu le fais.

Les collages filmiques impressionnants de Junho Oh revisite les lieux de mémoire et reflète la possibilité de montrer l'absence et la nostalgie de quelque chose qui n'est déjà plus tangible.

Folie :

MASKING FOR SERENE VELOCITY – HEAT SHOT 3, Kim Yeon Jeong, Corée du Sud, 2008, 11′ Masking for Serene Velocity – Heat Shot 3 est la troisième partie réalisée par Yeonjeong Kim de la série Heat Shot commencée en 2007. Comme hommage au chef d'œuvre Serene Velocity de Ernie Gehr, il explore les différentes vitesses et mouvements entre des signes et des souvenirs du quotidien. La collision entre le film 16 mm et le 35 mm créé – aussi bien matériellement qu'à l'égard des émotions qui en découlent – une nouvelle forme expressive du mouvement qui se déploie comme un film fou devant les yeux du spectateur.

Isolement :

WEEKEND, Paula Un Mi Kim, Brésil/Corée du Sud, 2009, 7’45 Une jeune femme célibataire vivant dans une grande ville, comme Séoul, cernée par de nombreux et jolis couples, pourrait bien avoir des week-ends déprimants. Ou... pas. Tout dépend de son point de vue.




Thématique(s) : Séance spéciale

Programme :

  • The Outline of Everything (2010)
    de Yuki Hayashi
  • A State of Crystal (2010)
    de Johanna Reich
  • Orientations (2010)
    de Ismail Bahri
  • In the Field (2010)
    de Biying Zhang
  • Three Notes (2007)
    de Jeanno Gaussi
  • Outside the sun is shining (2010)
    de Masayo Kajimura
  • Tsuchi no hito (2009)
    de Yasunori Ikeda
  • The place you left (2006)
    de Junho Oh
  • Masking for Serene Velocity - Heat Shot 3 (2008)
    de Kim Yeon Jeong
  • Weekend (2009)
    de Paula Un Mi Kim

  • Les Voûtes