english version
login : mot de passe : mot de passe oublié
AccueilAgenda CJCÉvénements

----------------------------------------------

Dernières nouvelles

PRIX : COMPÉTITION INTERNATIONALE

A la suite de la délibération publique du jury, cinq prix ont été attribué aux films suivants :
SUN SONG de Joel Wanek
HEIGHTS de Calum Walter<... Lire la suite...
Date : 27/10/2014 à 00h00
Lieu :
Catégorie : festival

GATE de Alice Colomer Kang + THE INVENTION OF THE DESERT de Thibault Le Texier + MY BBY 3L8W de Neozoon + TOTALITARIAN NATURE de Cristine Brache + HERBE des Ballets Russes + ARVORE DA VIDA de Jacques Perconte + BLIND DATA de Silvia Maglioni & Graeme

 

GATE de Alice Colomer Kang + THE INVENTION OF THE DESERT de Thibault Le Texier + MY BBY 3L8W de Neozoon + TOTALITARIAN NATURE de Cristine Brache + HERBE des Ballets Russes + AR... Lire la suite...
Date : 14/11/2014 à 19h00
Lieu : 226 Green St. Greenpoint, NY 11222
Site : THE PICTURE SHOW
Catégorie : hors les murs

COSMIC BUDDHA de Takahiko Iimura + ACTION:STUDY de Richard Kerr + ICI, LÀ-BAS ET LISBOA de João Vieira Torres + SITE VISIT de Maia Cybelle Carpenter + GÉMINGA de Hugo Verlinde + O PERSECUTED de Basma Alsharif à THE ANTHOLOGY FILM ARCHIVES (New-York

COSMIC BUDDHA de Takahiko Iimura + ACTION:STUDY de Richard Kerr  +  ICI, LÀ-BAS ET LISBOA de João Vieira Torres + SITE VISIT de Maia Cybelle Carpenter + GÉMINGA de... Lire la suite...
Date : 18/11/2014 à 19h30
Lieu : 32 Second Avenue (at 2nd St.) New York, NY 10003 USA
Site : THE ANTHOLOGY FILM ARCHIVES
Catégorie : hors les murs

GATE de Alice Colomer Kang + ORIZZONTI ORIZZONTI! de Anna Marziano + EVERY MAN'S DREAM de Doplgenger + THE DARK, KRYSTLE de Michael Robinson + THE INVENTION OF THE DESERT de Thibault Le Texier + OR ANYTHING AT ALL EXCEPT THE DARK PAVEMENT de Théodora

GATE de Alice Colomer Kang + ORIZZONTI ORIZZONTI! de Anna Marziano + EVERY MAN'S DREAM de Doplgenger + THE DARK, KRYSTLE de Michael Robinson + THE INVENTION OF THE DESERT de Thibault Le Texi... Lire la suite...
Date : 28/11/2014 à 19h30
Lieu : CineCycle, 129 Spadina Ave.
Site : THE PLEASURE DOME
Catégorie : hors les murs

[EVENEMENTS]


Projection de The view from our house (2013) d'Anthea Kennedy et Ian Wiblin

le 03/06/2014 à 18h30

Projection du film A view from our house (2013) d'Anthea Kenney et Ian Wiblin :

Mardi 3 Juin 2014 à 14h: The View from Our House, Programmation du City Symphonies: London, Paris, Berlin and New York
http://www.londonscreenstudy.com

Pour plus d'informations sur les films :

The View from Our House (2013) 76 mins.
http://www.view-from-our-house.info/

Bag of a Thousand Pockets (2002) 8 mins.
http://antheakennedy.wordpress.com/bag-of-a-thousand-pockets-2002/

London Screen Study

Date : 03/06/2014

Lieu : London screen archives


LES RITUELS DU DÉSIR-PLAISIR // 4 FILMS D'ANDRÉ ALMURO

le 17/10/2013 à 16h00

Le CJC programme une séance spéciale consacrée au sulfureux André Almuro au sein du Festival Chéries-Chéris ! Projection exceptionnelle en super 8mm (lampe xénon) des copies de ses films.

✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿

"Les films d'André Almuro sont comme un 'reflet de sa vie, un art d'expression, sans narration, sans théâtralisation ni dialogue, où l'homme, abandonnant les terrains battus et délivré des contingences sociales, se trouve dans des circonstances particulièrement sensuelles et dans une position d’exaltation et de réceptivité telles qu’il jouit et vibre de chaque chose par toutes ses ramures sensibles'. Dans ces conditions, il n’a jamais été question de faire œuvre ; l’ensemble de ses nombreuses créations n'est que l’expression visible d’une recherche permanente du plaisir, de la jouissance auxquels il consacrait sa vie. Et si démarche ou attitude il y avait, elle était probablement celle d’un hédoniste." (Philippe Jubart)

"Inventeur avec Jean-Luc Guionnet d'un cinéma haptique, cinéma du toucher, où la caméra non plus guidée par l'oeil mais par le bras seul des actants - à la fois filmeurs et filmés - pénétrait au coeur des corps et des agencements de son désir, le cinéma en super 8 d'André Almuró constituait certainement l'une des recherches les plus abouties d'un langage cinématographique "spécifiquement homosexuel". Ses films qu'il réalisait depuis 1978, dans le miroitement de la minéralité des peaux, dans le frémissement sculptural de la rencontre, offraient une expérience unique de vision organique. André Almuró disait peindre, à partir du corps le plus subjectif, caméra au poing (au sens littéral), des « paysages affectifs », et mettre à nu des intensités émanant directement d'interventions corporelles. Son cinéma haptique rendait compte d'un mode de connaissance cinesthésique du monde, le tournage constituant une épreuve de transformation du filmeur. « Ce qui est fait devient ce qui arrive ». André Almuró envisageait le geste filmique en termes d'événement, d'avoir-lieu.
De même, il tenait à l'expérience singulière de la projection. La précarité de ses films, celle-là même de la fragilité et de l'unicité du support super 8, conférait à leur projection, à chaque fois en présence du réalisateur, une dimension rare.
Bien qu'André Almuro ait maintes fois exprimé l'idée que son œuvre cinématographique dût disparaître avec son auteur, il a néanmoins souhaité que celle-ci fût conservée et pût être projetée dans le même esprit que de son vivant, ceci, afin de respecter sa démarche et sa pensée. Il a confié à Philippe Jubard qui a été son ami pendant plus de trente ans, désormais dépositaire légal de son œuvre, le soin d'exécuter ses dernières volontés." (Kantuta Quiros & Aliocha Imhoff, Le Peuple qui manque)

A la suite de la projection un débat sera animé par Laurence Rebouillon (Présidente du CJC) et Philippe Jubard (réalisateur)

Remerciement particulier à Louis Dupont.

✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿

André Almuro a été tour à tour et (ou) simultanément compositeur, musicien, producteur de radio, performeur, enseignant et cinéaste. Évoluant dès sa plus jeune enfance dans l'univers de la musique, il entame ses premières recherches sonores en 1947 au Club d'Essai de la Radiodiffusion française (RDF), dont il devient producteur en 1950 (Il y créé des adaptations des textes de Jean Cocteau, Pablo Picasso, Eugène Ionesco, Jean Genet, Julien Gracq, Jules Supervielle...) puis intègre en 1958 le Groupe de Recherches Musicales de l'ORTF. Il rencontre dans ces années Pierre Clémenti, alors âgé d'une quinzaine d'année, dont il se rapproche très vite et avec qui il développe plusieurs collaborations. Il fonde son propre studio d'enregistrement dans les années 1960 au sein duquel il produit des artistes tels que Colette Magny. Il y créé parallèlement un grand nombre de pièces pour bande magnétique et des opéras électroacoustiques dans lesquels il recherche un "climat cérémoniel de magie et d'incantation, avec ou sans le support d'un texte" (Dictionnaire de la musique, Larousse). Il commence à enseigner à la Sorbonne en 1973 aux côtés de personnalités tels que Michel Journiac et Dominique Noguez. Il fonde, trois ans après, avec ses étudiants, le groupe Son-Image-Corps duquel naît plus de trente spectacles dont il compose les musiques. C'est en 1978 qu'il réalise son premier film, Cortège, tourné en super 8mm, dont suivront plus d'une trentaine d'autres jusqu'à sa mort.

✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿

PROGRAMME (1h30)

Programme :

  • Hors-Jeux (1980)
    de André Almurò
  • Avis de recherche
    de André Almurò
  • L’ Inopiné (1987)
    de André Almurò
  • Le Troisième Oeil (1989)
    de André Almurò
  • Date : 17/10/2013

    Lieu : LE FORUM DES IMAGES - FORUM DES HALLES, 2 rue du Cinéma, Paris 1er


    DU CINE-TRACT AU TUBE-TRACT : un atelier proposé par Silvia Maglioni et Graeme Thomson

    le 14/05/2013 à 19h00

    Dans la continuité de recherches menées au sein du projet collectif AND... AND... AND... à la Documenta (13), nous proposons ici un atelier pratique autour d'un genre particulier du cinéma militant, les ciné-tracts, et la « pédagogie de l'image » qui s'y rattache, notamment au sein du groupe Dziga Vertov. Cet atelier consistera à repenser la façon dont le ciné-tract peut être réapproprié dans le contexte viral des médias sociaux contemporains. Il sera aussi réalisé dans l'optique de rendre toute leur complexité aux présentations faites des luttes sociales et des mouvements de résistance. En prenant en considération les formes de montage qui travaillent à arrêter ou faire dérailler le flux de la communication et de l'information, nous chercherons à voir comment un renouveau du cinéma underground de l'appropriation et du “détournement”, un genre que nous pourrions appelé le “tube-tract”, peut formuler un langage poétique et politique et adresser par la même les symptômes de crises, créer de nouveau affects et des nouvelles formes de conscience collective.

    Nous encourageons les participants à venir avec leurs ordinateurs portables.

    Entrée libre

     

    Silvia Maglioni et Graeme Thomson sont les auteurs de deux longs metrages, Facs of Life (2009) et In Search of UIQ (2013). Leur travail, qui integre la réalisation de films, d'expositions, d'eventworks, de tube-tracts, d'émissions radio et de publications. a eté presenté dans plusieurs festivals, musées et espaces d'art internationaux (FID-Marseille, BAFICI, Jihlava, Tate Britain, Ludwig Museum, Serralves, Bétonsalon. REDCAT, Castello di Rivoli).
    Le catalogue du CJC compte à ce jour un titre de Silvia Maglioni & Graeme Thomson : Wolkengesalt (2007). Ils ont par ailleurs contribué à la revue Etoilement, éditée par des membres issus du CJC.

    Point Ephémère

    Date : 14/05/2013

    Lieu : Le Point Ephémère


    Projection autour de

    le 07/02/2013 à 20h15

    Théodora Barat présentera son projet Panorama 0 ainsi que son dernier film. Elle propose également la projections de deux films dialoguant avec son univers artistique: "Sub" de Julien Loustau et "Achrone" de Cécile Hartmann. 
La projection sera suivie d'une discussion entre Cécile Hartmann, Julien Loustau et Théodora Barat avec Jacky Evrard.

    Ciné 104

    Date : 07/02/2013

    Lieu : Ciné 104 - 104 avenue Jean Lolive - 93500 Pantin - Métro Eglise de Pantin


    UNDERGROWTH de Robert Todd obtient le prix du meilleur film de documentaire expérimental au festival de Jihlava

    le 28/10/2012 à 20h00

    Le jury de la section FASCINATIONS du festival de Jihlava, composé cette année de Petr Skala, Hana Skalová, Bohdana Kerbachová a décerné un prix au film de Robert Todd, UNDERGROWTH (2012).

    Jihlava Documentary film festival

    Programme :


  • de
  • Date : 28/10/2012

    Lieu : République Tchèque


    LE CJC AU FESTIVAL CHÉRIES-CHÉRIS

    le 13/10/2012 à 14h45

    Le CJC et Marcel Mazé seront mis à l'honneur au cours de deux programmes dans le cadre du festival CHÉRIES-CHÉRIS :

    PROGRAMME 1 - HOMMAGE À MARCEL MAZÉ

    Le 6 octobre à 15h30

    Cinématon 2082 (Marcel Mazé), Gérard Courant, 2003
    Les Mille et un Soleils de Pigalle, Marcel Mazé, 2006
    Focalise, Marcel Mazé, 1980
    Narcisso Metal, Jean-Pierre Ceton, 1979
    Dansité, Jean-Paul Dupuis, 1978
    Visa de censure X, Pierre Clémenti, 1967

    PROGRAMME 2

    Le 13 octobre à 14h45

    Let It Go, Émilie Jouvet, 2012
    Diva Histeria, Denis Gueguin, 2006
    Leaven, Marianne Ploska, 2012
    Holiday, Agathe Dreyfus et Aurélia Barbe, 2005
    Lost Portraits: Ted, Ricardo Nicolayesky, 1985
    La Femme au lys rouge, Frédéric Fenollabbate, 2008
    The Dead Man 2, Aryan Kaganof, 1994

    (séances programmées par Laurence Rebouillon, Louis Dupont, Denis Guéguin et Hervé Joseph Lebrun)

    FESTIVAL CHÉRIES-CHÉRIS

    Date : 13/10/2012

    Lieu : LE FORUM DES IMAGES, PARIS


    La Film Gallery ouvre ses portes

    le 10/09/0012 à 20h00

    La Film Gallery ouvre ses portes au 43 rue du Faubourg Saint Martin, face au théâtre Splendid.
    Le premier vernissage a lieu ce vendredi 14 septembre du 18h à 21h.
    Trois vernissages auront lieu dans notre rue.     

     Exposition : Guy Trier - Moving-Bild

    Guy Trier, artiste et cinéaste expérimental depuis 1974, produit des films en peignant sur de la pellicule argentique, en constituant de chacun un tableau en mouvement. Chaque arrêt sur image est aussi un tableau en soi, et peut faire l'objet d'un tirage.





     

    Re-voir

    Date : 10/09/0012

    Lieu :


    Rue des Petites Maries de Laurence Rebouillon au festival Silhouette

    le 08/09/0012 à 20h00

    Le film sera projeté le samdi 8 septembre à 21h dans le cadre d'un focus sur la danse.

    Voir catalogue page 39.

    Programme :

  • Rue des Petites Maries (2003)
    de Laurence Rebouillon
  • Date : 08/09/0012

    Lieu : Festival Silhouette, Buttes Chaumont


    Are we there yet? de Moira Tierney à Baltimore

    le 25/08/0012 à 20h00

    SCENE MISSING exposes the enduring tradition in experimental cinema of repurposing found and original film footage. The medium is masterfully recycled by means of chemical and optical manipulations. Frame by frame, the filmmakers’ devotion to celluloid involves an intensely personal quality and handcrafted integrity. Emotional resonance projects through the envisioning of ephemeral worlds, excavation of collective memory and disruption of narrative artifice. The beauty of what is long gone or recently passed is resurrected through unique film spaces that overwhelm the senses.

     

    Films:

    Poor Jim
    By Kenny Curwood
    2012, 16mm, b/w & color, sound, 9m
    Poor Jim started as one 100 foot roll of hi-con (shot for a music video). Through optical printing, the footage morphs from the original b&w negative, to positive (b&w), to synthetic color (via multiple passes through filters), finally decomposing into abstract mandalas created by exposing each frame up to 9 times. Interspersed throughout is hand-drawn animation. Optical sound was added with a 70-year-old Auricon camera. - Kenny Curwood

    Make them Jump
    By Kelly Spivey
    2009, 16mm, color, sound, 11m
    ‘Excerpted from an optically printed from found footage of animals with children, with subliminal messages … an experimental film that uses snippets from discarded educational films including a bullfrog-jumping contest, a story of a child in a Harlem project who finds an abandoned duck, and a girl whose best friend is a cow. Inspired by the Rachel Carson quote: “It is a wholesome and necessary thing for us to turn again to the earth and in the contemplation of her beauties to know the sense of wonder and humility,” the film digs frame-by-re-photographed-frame for the underlying, yet now tenuous beauty in nature and our awkward, yet increasingly poignant relationship with animals.’ – Kelly Spivey

    Gossamer Walls
    By Malic Amalya and Peter Miller
    2007, 16mm, b/w, sound, 5m
    Image by Malic Amalya, Sound by Peter Miller
    'Through the process of contact printing, hand processing, and low-fi optical printing, Gossamer Walls remembers, mis-remembers, and reinterprets a previous generation’s super 8 home movies.' - Malic Amalya
     

    Are We There Yet?
    By Moira Tierney
    2010, S8mm-to-16mm, color, sound, music by Macdara Smith & the Bahh Band, 10m
    ‘The optic printer broke down, repeatedly. It stuttered, it jumped, it stuck; I rewound, started again, reloaded … In the end I kept it all in – the jumps and the flares as well as the conventionally well-behaved footage; for me it represents the apparent paradox of the border and the struggle one faces when attempting to describe something that slippery – landscape? political imposition? colonial hangover? to be avoided in polite conversation? fact of fiction? comedy, tragedy or farce? to which the only answer I could find is another question: are we there yet?’ – Moira Tierney

    Inside Velvet K
    By Luther Price
    2006, 16mm, color, sound, 10m
    ‘Apocalyptic post card ...........’ – Luther Price

    Her Fragrant Emulsion
    By Lewis Klahr
    1987, 16mm, color, sound, 11m
    'Her Fragrant Emlusion is an obsessional homage to the 60′s B-film actress Mimsy Farmer.' – Lewis Klahr.

    Outer Space
    By Peter Tscherkassky
    1999, 16mm, b/w, sound, 10m
    ‘A woman, terrorized by an invisible and aggressive force, is also exposed to the audience’s gaze, a prisoner in two senses. Outer Space agitates this construction, which is prototypical for gender hierarchies and classic cinema’s viewing regime, and allows the protagonist to turn them upside down. (…) Flickering images, everything crashes, explodes; perforations and the soundtrack are engaged in a violent struggle. (…) The story ends in the woman’s resistant gaze.’ – Isabella Reichert

     

    Keep the Home Fires Burning
    By Ryan O’Toole
    2008, 16mm, b/w & color, sound, 8m
    ‘A short autobiographical 16mm film about duty and loss, seen in the home movies of a military family. Focusing on fathers and sons, the filmmaker mixes the voices and imagery of three generations, accompanied by the filmmaker’s original score, to illuminate the effects of war on veterans and their children.’ – Ryan O’Toole

    The Exquisite Hour
    By Phil Solomon
    1994, 16mm, color, sound, 14m
    ‘Partly a lullaby for the dying, partly a lament of the death of cinema … [it] is dedicated to the memory of my grandparents, Albert Solomon, who was a projectionist for Fox, and Rose Solomon, who took tickets at Lowe’s Paradise in the Bronx. Based on the song by Reynaldo Hahn and poem by Paul Verlaine.’ – Phil Solomon
     

    http://sightunseenbaltimore.com/

    Date : 25/08/0012

    Lieu : Sight Unseen Baltimore


    Pierre Merejkowsky - Court-circuit/Arte

    le 01/08/2012 à 20h00

    Pierre Merejkowsky revient sur son premier court, "Scène de ménage chez les gauchistes", réalisé en 1977 avec une communauté créée pour le film.

    Court-circuit
    mercredi, 1 août 2012 à 05:00
    Pas de rediffusion
    (France, 2012, 5mn)
    ARTE F

    Court-circuit/ arte

    Date : 01/08/2012

    Lieu : Arte


    STAGES AU CJC

    le 31/12/2012 à 00h00

    Le CJC recherche actuellement des stagiaires dans les domaines suivants :
    - AIDE A LA COORDINATION DU FESTIVAL DES CINEMAS DIFFERENTS ET EXPERIMENTAUX DE PARIS
    - AIDE A L'ARCHIVAGE DES OEUVRES CINEMATOGRAPHIQUES
    - AIDE A LA NUMERISATION DES OEUVRES CINEMATOGRAPHIQUES
    - AIDE A LA DISTRIBUTION ET A LA VALORISATION DU CATALOGUE
    - AIDE A LA REALISATION DE DOCUMENTS SUR LES EVENEMENTS CJC


    Ces stages s’adressent à tous ceux qui souhaitent s’impliquer dans le milieu des cinémas expérimentaux et différents contemporains, en particulier aux étudiants désireux de s’investir sur un événement culturel international important ou mener à bien un projet personnel dont le cadre du CJC pourrait faciliter la réalisation.
    Ils permettent d’acquérir une bonne connaissance des enjeux de la vie associative spécifique à un champ du cinéma très créatif et diversifié.
    Le CJC reste ouvert à toutes démarches et projet de stage.

    Informations en Pdf ici.


    AIDE A LA COORDINATION DU FESTIVAL DES CINEMAS DIFFERENTS ET EXPERIMENTAUX DE PARIS
    Stage réalisable sur une durée totale de 2 mois, été et/ou Automne 2012. Présence requise durant le festival du 11 au 16 Décembre 2012.

    -En communication, entretenir la qualité des liaisons avec les partenaires de la manifestation et initier des relations avec de nouvelles organisations et institutions.
    -Participer au développement de stratégies pour améliorer la visibilité du festival.
    -Participer à l’accueil des cinéastes et à la mise en relation des différents intervenants.
    -Aider à la traduction (anglais, russe, et langes d’Europe de l’Est en particulier) entre les participants du festival.
    -Transcrire, traduire et mettre en valeur les contenus générés par la manifestation (ex : entretiens, thèmes du festival, programmation, etc...)
    -Rédiger des articles et les mettre en ligne.


    AIDE A L'ARCHIVAGE DES OEUVRES CINEMATOGRAPHIQUES
    Le CJC a accumulé depuis sa création, il y a plus de quarante ans, nombre de documents filmiques et textuels historiques. Ces archives méritent d’être revalorisées par une démarche éditoriale qui reste à imaginer.
    La coopérative a récemment hérité des archives personnelles du fondateur du CJC, Marcel Mazé. Ces archives pourraient être l’objet d’un projet d’archivage.

    -Recenser et organiser les archives de la coopérative.
    Imaginer et éventuellement mettre en place un moyen d’accès à ces archives par le public.
    -Sélectionner et éditer les archives à numériser.
    -Valoriser les archives par un travail éditorial
    -Mettre en ligne et développer la visibilité de ces archives.
    -Développer de nouvelles stratégies pour redécouvrir les œuvres filmiques et vidéographiques les moins connues du catalogue.
    -Visionner des films du catalogue et organiser leur repérage par des ‘mots clés’.

    AIDE A LA NUMERISATION DES OEUVRES CINEMATOGRAPHIQUES
    Nombre d’œuvres du catalogue restent encore à numériser. Un travail de sensibilisation à la conservation reste encore à effectuer auprès des institutions publiques afin d’assurer la sauvegarde des plus fragiles. Ceci requiert deux qualités princiipales :

    -rechercher et mettre en place des projets de sauvegarde par la numérisation  (sélection d’un corpus de films, travail éditorial pour justifier la sélection, recherche de subventions et d’appuis pour financer la numérisation).
    -Concevoir et développer des contacts avec les médias et des institutions.


    AIDE A LA DISTRIBUTION ET A LA VALORISATION DU CATALOGUE
    -Mettre en lumière de la diversité du catalogue par une démarche éditoriale.
    -Suivre l’actualité des festivals internationaux et entretenir des liens avec eux.
    -Rechercher de nouveaux modes de diffusion.
    -Développer des modes de diffusion en ligne.
    -Rédaction et valorisation de la programmation des séances régulières.


    AIDE A LA REALISATION DE DOCUMENTS SUR LES EVENEMENTS CJC
    Le CJC est en contact direct avec de nombreux cinéastes et acteurs du milieu du cinéma expérimental. Des enregistrements audios et visuels de ces échanges sont a assurer, notamment pendant la période du festival.

    −Réalisation et montage de vidéos sur et autour de l’activité du CJC et de ses cinéastes.
    −Réalisations d’interviews (ex : festival, historique de la coopérative, etc...)
    −Mise en ligne de contenus vidéos.
     


    Contact : admin@cjcinema.org

     

    Date : 31/12/2012

    Lieu :


    Article de Raphaël Bassan sur Marcel Mazé, paru dans Le Bulletin de la Critique de Cinéma

    le 14/05/2012 à 20h00

    Lisez l'artcile en suivant le lien (page 31):

    http://www.wobook.com/WBpD60q7Xy66/Collection-1/Lettre-du-Syndicat-n-40-Mai-2012.html

    Date : 14/05/2012

    Lieu :


    L'EAU ET LES REFLETS DU MONDE

    le 04/06/2012 à 20h00

    Projection cinéma au Collège des Bernardins en partenariat avec le label Lowave / Grand Auditorium

    Label de cinéma indépendant qui fête ses 10 ans, Lowave travaille, à la diffusion de cinéastes et artistes plasticiens dont les travaux peuvent aussi bien relever du documentaire que du film expérimental ou de l’art vidéo.

    La séance propose des œuvres qui mettent en scène, d’une manière ou d’une autre, l’élément liquide. Pour la plupart, les auteurs de ces films sont des plasticiens ; ils nous permettent de cheminer, en partant de propositions enracinées dans le concret, vers des formes plus abstraites, et qui peuvent sembler au premier abord, à notre regard souvent pressé, détachées de la représentation immédiate du réel.

    Cette séance sera l’occasion de montrer que la plasticité au cinéma, loin d'ignorer la singularité de nos relations aux êtres et aux choses, permet de jeter une lumière nouvelle sur le monde et l’expérience que nous en faisons.

    http://www.collegedesbernardins.fr/
    http://www.lowave.com/

    ////////////////////////

    Films présentés :

    La source
    de Joude Gorani – 2005 / 13'

    Orientations
    d'Ismaïl Bahri – 2010 / 7'

    A state of crystal
    de Johanna Reich – 2010 / 3'

    Brunnen (Fontaine)
    de Helga Fanderl – 2000 / 3'

    Binsen (Roseaux)
    de Helga Fanderl – 2003 / 2'

    Frontière
    d'Isabelle Lévénez – 2009 / 5'

    Elding
    de Marylène Negro – 2006 / 37'

    Scène H
    de Yuki Kawamura – 2003/ 9'

    La projection aura lieu en présence d'Ismaïl Bahri, Helga Fanderl, Marylène Negro.

    ////////////////////////

    Lundi 4 Juin à 20h

    Tarif Plein : 8 € Tarif Réduit : 6 €
    Tarif réduit pour les demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux, moins de 26 ans (sur présentation d'un justificatif).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Date : 04/06/2012

    Lieu : Collège des Bernardins


    Parisian Experiment, le CJC au 59th Belgrade Documentary and Short Film Festival

    le 02/04/0012 à 23h00

    Un programme proposé par Dunja Jelenkovic, en présence de Laurence Rebouillon.

    Texte en anglais (pour lire la totalité du texte suivre le lien en bas de page)

    It's Time for New Images!

    Different cinema, experimental film, avant-garde, other cinema, independent, personal, underground, activist, parallel, new, singular, militant, creative, art film! Belgrade Documentary and Short Film Festival is proud to present to its audiences Collectif Jeune Cinéma: the oldest France's filmmakers' co-op, founded in 1971 in Paris. Inspired by the model of the Filmmakers' Coop in New York, Collectif Jeune Cinéma is devoted to distribution and promotion of experimental practice in moving images and filmmaking in order to always present without discrimination all the forms of filmmaking that are otherwise marginalized by the official culture.

     

    The program chosen for the 59th Belgrade Documentary and Short Film Festival consists of eight works from the Collectif Jeune Cinéma's catalogue. It is a diverse selection that aims to present various contexts of different and experimental images – from a poetic story Little Mary Street (France, 2003) by the cooperative's president Laurence Rebouillon, to Guiding Fictions (Mark Street, USA, 2002) a five- minute short that will take us on a dream-like walk in a park of visual beauty and twisted reality. French filmmaker Patrick Bokanowski, known for his use of the technique of reflective mirrors, through which he films a completely distorted reality, will be presented by his short At The Edge of the Lake (France, 1994). Bokanowski collects rounded, blown or hammered shards of glass through which to film, and then manufactures optics and experiments with reflective surfaces, mirrors (both stable and moving), and mercury baths. We will also see enjoyably slow works Maldoror (Colombia, 2006), originally an installation video for three screens inspired by the 19th century prose poem The Songs of Maldoror (Comte de Lautréamont/ Isidore Ducasse) and Boundary (Devin Horan, USA, 2009), a non- narrative mood story caught betweenimages and sounds of a night in a remote landscape near Latvian- Russian border. A tribute to Black Power, Black's Back (Derek Woolfenden, France, 2009), uses sequences from Hollywood movies and has a rather different rhythm and style than the other films in the program. Since 2011 marked the 40th anniversary of the Collectif, the program selected for Belgrade includes films from different periods of the cooperative's history, spanning from the year 1979 (Robert Cahen's Arrêt sur marche) to Tanatchai Bandasak's Schip (Thailand, 2010), one of the laureates at the latest, 13th Paris Festival of Different and Experimental Cinemas (festival organized every December by the cooperative).

    http://www.kratkimetar.rs/news/single-news.97.html

    Programme :

  • Rue des Petites Maries (2003)
    de Laurence Rebouillon
  • Guiding fictions (2002)
    de Mark Street
  • Au bord du lac (1994)
    de Patrick Bokanowski
  • Maldoror (2006)
    de Daniel Alzate-Romero, Lucio Molinari
  • Boundary (2009)
    de Devin Horan
  • Black’s Back (2009)
    de Derek Woolfenden
  • Arrêt sur marche (1979)
    de Robert Cahen
  • Schip (2010)
    de Tanatchai Bandasak
  • Date : 02/04/0012

    Lieu : 59th Belgrade Documentary and Short Film Festival


    La Notte e il Giorno de Gianni Castagnoli au Cinéma du Réel

    le 29/03/0012 à 14h00

    La notte e il Giorno de Gianni Castagnoli va être projeté dans le cadre de la séance A nous la vie n#5 au Cinéma du Réel.

    A nous la vie

    Le cinéma politique italien des années 70

    Dans l’effervescence politique des années 70 en Italie, les cinéastes, les militants, les artistes, s’emparent du cinéma et de la vidéo nouvellement apparue. Des réalisateurs les plus confirmés comme Pier Paolo Pasolini ou Vittorio De Seta, le maître du documentaire italien, aux figures les plus marquantes de la contreculture audiovisuelle comme Alberto Grifi, en passant par la nouvelle génération de Marco Bellocchio, c’est tout le cinéma italien qui s’engage dans la passion politique et l’utopie pour s’emparer de la vie.
    Avec la collaboration de Federico Rossin.

    http://www.cinemadureel.org/fr/festival-2012/programme/a-nous-la-vie/a-nous-la-vie-5

    Programme :

  • La Notte e il giorno (1976)
    de Gianni Castagnoli
  • Date : 29/03/0012

    Lieu : Centre Pompidou


    Senses of cinema #61 est en ligne

    le 31/01/2012 à 00h00

    Le numéro 61 de la revue Senses of cinema est désormais accessible en ligne. Il contient des articles de et sur plusieurs coopérateurs du Collectif Jeune Cinéma :

    - Cinema and Abstraction: From Corra to Hugo Verlinde de Raphaël Bassan sur les oeuvres de Christian Lebrat, Pip Chodorov, Philippe Cote, Dominik Lange et Hugo Verlinde.

    - Keeping Experimental and "Different Cinema" Alive! An Interview with Marcel Mazé de Viviane Vagh

    Senses of cinema

    Date : 31/01/2012

    Lieu :


    CARTE BLANCHE AU CJC A L'ALTERNATIVA FILM FESTIVAL, BARCELONE

    le 12/11/2011 à 21h30

    Dans le cadre du programme d'échange proposé par L'Alternativa Film Festival, samedi 12 novembre à 21h30, le CJC présentera une programmation de films récents de son catalogue.

    Séance présentée par Gloria Morano.

    L'ALTERNATIVA FILM FESTIVAL

    Programme :

  • Satyagraha (2009)
    de Jacques Perconte
  • Le Brâme du cerf (2002)
    de Bernard Cerf
  • Desde la memoria (2003)
    de Christina Von Greve
  • I Wanna Be Your Rom (2003)
    de Rodolphe Olcèse , Guillaume Tisseyre
  • Devilish Cheat - Statue Smashed Face (2011)
    de Fabien Rennet
  • Paysages Liminaires (2010)
    de Daphné Le Sergent
  • Il était une fois l’écologie (2010)
    de Pierre Merejkowsky
  • Black’s Back (2009)
    de Derek Woolfenden
  • Date : 12/11/2011

    Lieu : L'ALTERNATIVA FIM FESTIVAL, Barcelone, Espagne


    40 ANS DU CJC : L'EPREUVE DU MONDE - carte blanche au CJC à l'Atelier de Fabrice Lauterjung, Lyon

    le 08/11/2011 à 20h00

    Séance présentée par Damien Marguet Les 5 films qui composent cette séance interrogent, chacun à leur manière, les facultés d'enregistrement et de représentation du monde propres au cinéma. Confondant captation, inscription et création, leurs auteurs se tiennent en permanence à la frontière du cinéma expérimental et du documentaire.

    Le Corps Humain de Alexandre Larose

    Aurélia Steiner (Melbourne) de Marguerite Duras

    America #3: Life, Liberty & the Pursuit of Happiness de Moira Tierney

    Quixote de Bruce Baillie

    Fête d'anniversaire des parents de Dominik Lange

    Trusted de Peter Snowdon

    Programme :

  • Le Corps Humain (2006)
    de Alexandre Larose
  • Aurélia Steiner (Melbourne) (1979)
    de Marguerite Duras
  • AMERICAN DREAMS #3: Life, Liberty & the pursuit of happiness (2001)
    de Moira Tierney
  • Quixote (1965)
    de Bruce Baillie
  • Fête d’anniversaire des parents (2003)
    de Dominik Lange
  • Date : 08/11/2011

    Lieu : Atelier de Fabrice Lauterjung, 41, rue Pierre Dupont 69001 Lyon


    LE CJC DE 1971 à 2011 : 40 ANS DE COLLECTIF ! - POINTS DE VUE POLYPHONIQUES

    le 25/09/2011 à 20h00

    Séance présentée par Laurence Rebouillon et Bernard Cerf Comment élaborer un travail sonore quand, par exemple, certaines pellicules comme la Super 8 sont muettes ou quand le travail en laboratoire artisanal ou le montage numérique supplante la prise de vue et induit une animation au rythme particulier ? Ces contraintes ou ces désirs incitent certains cinéastes à déjouer l’attente d’une narration linéaire classique pour proposer une expérience asynchrone entre image et son et créer ainsi des films qui échappent à toute perception dogmatique et univoque du monde qui nous entoure. - "Vestibule" de Ken Kobland - "My Room le Grand Canal" de Anne-Sophie Brabant et Pierre Gerbaux - "Pur fantôme" de Sébastien Durand - "Avril 99" de Bernard Cerf - "Le Sourire d’Alice" de Laurence Rebouillon

    Centre Pompidou

    Programme :

  • Vestibule (1978)
    de Ken Kobland
  • My Room Le Grand Canal (2002)
    de Anne-Sophie Brabant, Pierre Gerbaux
  • Pur Fantôme (2003)
    de Sébastien Durand
  • Avril 99 (1999)
    de Bernard Cerf
  • Le Sourire d’Alice (2000)
    de Laurence Rebouillon
  • Date : 25/09/2011

    Lieu : Centre Pompidou - Cinéma 2


    LE CJC DE 1971 à 2011 : 40 ANS DE COLLECTIF ! - RITUELS

    le 25/09/2011 à 17h00

    Séance présentée par Marie Sochor et Damien Marguet Du geste quotidien à la cérémonie singulière, ces films questionnent la représentation féminine à travers le prisme de l'étrangeté. - "La femme rouge vomit ses mots" de Marie Sochor - "Sonja" de Maplo - "The Shape of the Gaze" de Maïa Cybelle Carpenter - "Autoportrait en 3’23" de Cécilia Rodriguez - "La Princesse est indisposée, elle ne reçoit personne" de Gabrielle Reiner - "Pandrogeny Manifesto" de Dionysos Andronis - "Boucle noire" de Denis Guéguin - "Appolénus" de Baptiste Lamy - "Rosée Nocturne" de Jean-Paul Noguès - "Day's night" de Catherine Corringer

    Centre Pompidou

    Programme :

  • La Femme Rouge vomit ses mots (2002)
    de Marie Sochor
  • Sonja (2011)
    de Marianne Ploska
  • The Shape of the Gaze (2000)
    de Maïa Cybelle Carpenter
  • Autoportrait en 3’23 (2002)
    de Cécilia Rodriguez
  • La Princesse est indisposée, elle ne reçoit personne (2007)
    de Gabrielle Reiner
  • Pandrogeny Manifesto (2005)
    de Dionysos Andronis
  • Boucle noire (2006)
    de Denis Guéguin
  • Appolénus (2000)
    de Baptiste Lamy
  • Rosée Nocturne (2006)
    de Jean-Paul Noguès
  • Day’s night (2005)
    de Dominique Corringer
  • Date : 25/09/2011

    Lieu : Centre Pompidou - Cinéma 2


    LE CJC DE 1971 à 2011 : 40 ANS DE COLLECTIF ! - DEPAYSEMENTS

    le 25/09/2011 à 14h00

    Séance présentée par Louis Dupont Du voyage fantastique à la promenade solitaire, l'entrelacement de corps et de voix à des décors ou des espaces participe souvent du paysage intérieur, d'un état d'âme. - "L’eau, l’air et les songes" de Cécile Ravel - "Sea travels" de Anita Thacher - "Memosium" de Louis Dupont - "Where did Maria go?" de Viviane Vagh - "Wolkengestalt" de Silvia Maglioni et Graeme Thomson - "Terrae" de Othello Vilgard - "Sleepers" de Stuart Pound - "Kokoro is for heart" de Philip Hoffman - "Mai" de Orlan Roy - "Dimanche" de Rodolphe Olcèse - "premier lieu : Venerque" de Damien Marguet

    Centre Pompidou

    Programme :

  • L’ Eau, l’air et les songes (2009)
    de Cécile Ravel
  • Sea Travels (1979)
    de Anita Thacher
  • Memosium (2002)
    de Louis Dupont
  • Where Did Maria Go? (2009)
    de Viviane Vagh
  • Wolkengestalt (2007)
    de Silvia Maglioni, Graeme Thomson
  • Terrae (2001)
    de Othello Vilgard
  • Sleepers (1974)
    de Stuart Pound
  • Kokoro is for heart (1999)
    de Philip Hoffman
  • Mai (2007)
    de Orlan Roy
  • Dimanche (2004)
    de Rodolphe Olcèse
  • premier lieu : Venerque (2005)
    de Damien Marguet
  • Date : 25/09/2011

    Lieu : Centre Pompidou - Cinéma 2


    LE CJC DE 1971 à 2011 : 40 ANS DE COLLECTIF ! - LA FUITE EPERDUE DES PHOTOGRAMMES

    le 24/09/2011 à 20h00

    Séance présentée par Pip Chodorov (sous réserve) Ces huit films questionnent notre rapport à l’illusion d’optique. La représentation mimétique et les figures qu’elle engendre dialoguent avec l’abstraction pour proposer un rapport au temps qui invite à la contemplation méditative. - "Mémoires filmiques" de Florence De Méredieu - "Voda" de Alexis Constantin - "Charlemagne 2 : Piltzer" de Pip Chodorov - "L'entre-deux" de Philippe Cote - "Autoportraits 1994-1998" de Olivier Fouchard - "Coming soon" de David Bart - "Incarnation (boy) Negative & Positive" de Tony Wu - "The Dante Quartet" de Stan Brakhage

    Centre Pompidou

    Programme :

  • Mémoires Filmiques (1981)
    de Florence De Méredieu
  • Voda (2002)
    de Alexis Constantin
  • Charlemagne 2: Piltzer (2002)
    de Pip Chodorov
  • L’ Entre deux (2003)
    de Philippe Cote
  • Autoportraits 1994-1998 suivi de Chairs et sang (1998)
    de Olivier Fouchard
  • Coming Soon (2005)
    de David Bart
  • Incarnation (Boy) Negative & Positive (2003)
    de Tony Wu
  • The Dante Quartet (1987)
    de Stan Brakhage
  • Date : 24/09/2011

    Lieu : Centre Pompidou - Cinéma 2


    LE CJC DE 1971 à 2011 : 40 ANS DE COLLECTIF ! - LE CORPS-MATIERE

    le 24/09/2011 à 17h00

    Séance présentée par Sarah Darmon La figure humaine tisse des liens avec la matière argentique pour se confondre avec elle et disparaître dans des variations lumineuses. - "Outlaw" de Ann Steuernagel - "Empreinte" de Xavier Baert - "Pulsions" de Izabella Pruska-Oldenhof - "Ai (Love)" de Takahiko Iimura - "Allegoria" de Stéphane Marti - "Ink" de Sarah Darmon - "Petit Enfer" de Raphaël Sevet - "Element" de Amy Greenfield - "Rencontre avec Franck" de Isabelle Blanche - "Visages perdus" de Alain Mazars - "Rose" de Robert Todd - "J." de Alexandre Larose et Solomon Nagler - "Film (Knout)" de Deco Dawson - "En-corps" de Colas Ricard - "Hymen" de Carole Arcega

    Centre Pompidou

    Programme :

  • Outlaw (2008)
    de Ann Steuernagel
  • Empreintes (2004)
    de Xavier Baert
  • Pulsions (2007)
    de Izabella Pruska-Oldenhof
  • AI (love) (1962)
    de Takahiko Iimura
  • Ink (2001)
    de Sarah Darmon
  • Petit Enfer (2006)
    de Raphaël Sevet
  • Element (1973)
    de Amy Greenfield
  • Rencontre avec Franck (1999)
    de Isabelle Blanche
  • Visages Perdus (1983)
    de Alain Mazars
  • Rose (2008)
    de Robert Todd
  • j. (2008)
    de Solomon Nagler , Alexandre Larose
  • Film (Knout) (1999)
    de Deco Dawson
  • En-Corps (2002)
    de Colas Ricard
  • Hymen (2003)
    de Carole Arcega
  • Date : 24/09/2011

    Lieu : Centre Pompidou - Cinéma 2


    LE CJC DE 1971 à 2011 : 40 ANS DE COLLECTIF ! - JEUX D'IMAGES

    le 24/09/2011 à 14h00

    Séance présentée par Gérard Cairaschi Se jouer des images pour les déjouer. Les films et les vidéos qui composent ce programme ont en commun l’utilisation de dispositifs de prise de vues ou de montage qui jouent et se jouent d’images. Jeux d’optiques, jeux utilisant des dispositifs visuels, jeux de collages/montages qui combinent et questionnent les images, interrogent notre perception, jouent des capacités du film à créer des rencontres inattendues, improbables, troublantes. - "Da Movies" de Sandy Ressler - "Una vita" de Dominique Noguez - "Série BB N°2 Blanblan/noir ou ‘le savon noir’" de Carole Contant - "Janiceps" de Augustin Gimel - "Magia" de Gérard Cairaschi - "Maldoror" de Lucio Molinari et Daniel Alzate-Romero - "Black's Back" de Derek Woolfenden - "Au bord du lac" de Patrick Bokanowski - "Reconstitution" de Hélène Abram - "Et le cochon fut né" de Julius Ziz

    Centre Pompidou

    Programme :

  • Da movies (1980)
    de Sandy Ressler
  • Una Vita (1981)
    de Dominique Noguez
  • Série BB N°2 Blanblan/noir ou ‘le savon noir’ (2008)
    de Carole Contant
  • Janiceps (2010)
    de Augustin Gimel
  • Magia (2010)
    de Gérard Cairaschi
  • Maldoror (2006)
    de Daniel Alzate-Romero, Lucio Molinari
  • Black’s Back (2009)
    de Derek Woolfenden
  • Au bord du lac (1994)
    de Patrick Bokanowski
  • Reconstitution (2005)
    de Hélène Abram
  • Et le cochon fut né (And the pig was born) (2000)
    de Julius Ziz
  • Date : 24/09/2011

    Lieu : Centre Pompidou - Cinéma 2


    LE CJC DE 1971 à 2011 : 40 ANS DE COLLECTIF ! - OUVERTURE : THAT 70'S SHOW

    le 23/09/2011 à 20h00

    Séance présentée par Laurence Rebouillon et Marcel Mazé De la rencontre de Marcel Mazé avec Jonas Mekas lors de la vision de "Notes on the circus", que Marcel Mazé programmait aux Rencontres internationales de Hyères, naîtra l'envie de créer le Collectif Jeune Cinéma sur le modèle de la Film-Makers’ Cooperative de New York. Voici un panorama éclectique des cinéastes de la première décennie de la coopérative. - "Notes on the circus" de Jonas Mekas, - "Focalises" de Marcel Mazé, 1980 - "Le départ d’Eurydice" de Raphaël Bassan - "Merce Cunningham" de Jackie Raynal - "Ex-tension" de Jean-Paul Dupuis - "Celluloid Heroes" de Jérôme de Missolz - "Scène de ménage" chez les gauchistes de Pierre Merejkowsky - "Die Strassen sind voll von grossartigen Technikern" de Jürgen Salk - "Scopolamine" de Robert Withers

    Centre Pompidou

    Programme :

  • Notes on the circus (1966)
    de Jonas Mekas
  • Focalises (1980)
    de Marcel Mazé
  • Le Départ d’Eurydice (1969)
    de Raphaël Bassan
  • Merce Cunningham (1963)
    de Jackie Raynal, Patrice Wyers, Etienne Becker, Bernard Orthion
  • Ex-Tension (1988)
    de Jean-Paul Dupuis
  • Celluloid Heroes (1977)
    de Jérôme De Missolz
  • Scène de ménage chez les gauchistes (1979)
    de Pierre Merejkowsky
  • Die Strassen sind voll von grossartigen Technikern (1981)
    de Jürgen Salk
  • Scopolamine (1975)
    de Robert Withers
  • Date : 23/09/2011

    Lieu : Centre Pompidou - Cinéma 2


    Publication de la collection CINÉMA HORS CAPITAL(E), Film Flamme

    le 30/06/2011 à 20h00

    Les premiers numéros de la collection 'Cinéma Hors Capital(e)' édités par Film Flamme sont sortis. Notre coopérateur Rodolphe Olcèse a signé un texte pour le numéro 1 "La Remontée du Temps de Jean-François Neplaz".

    Film Flamme

    Date : 30/06/2011

    Lieu : Film Flamme


    Le mémoire de recherche de Sara D'Agostino

    le 30/06/2011 à 20h00

    Le mémoire de recherche de Sara D'Agostino "Cinema sperimentale francese : il Collectif Jeune Cinéma″ (2001) est désormais accessible à la Bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou.

    Bibliothèque Kandinsky

    Date : 30/06/2011

    Lieu : Bibliothèque Kandinsky


    Newsletter du Festival

    le 14/12/2010 à 00h00

    Pour ceux qui ne seraient pas encore abonnés à notre newsletter, retrouvez chaque jour l'actualité du festival commentée par Danaé Papaïoannou depuis la page d'accueil de notre site web.

    News #11 - Le palmarès du festival

    Date : 14/12/2010

    Lieu : Site internet du CJC


    Web Festival

    le 13/12/2010 à 00h00

    Une sélection de Daphné Hérétakis, Gloria Morano et Laurence Rebouillon Du 6 au 31 décembre sur le site du Collectif Jeune Cinéma. Dans le prolongement des séances organisées aux Voûtes, retrouvez en ligne une sélection de films reçus dans le cadre de l'appel à projets 2010.

    Programme :

  • Koh (2010)
    de Adam R. Levine
  • Rush (2009)
    de Maarten Rots
  • Flesh (2009)
    de Maarten Rots
  • Zone opaque - La matière (2009)
    de Smaranda Olcèse-Trifan
  • The Wealth of Nations (2010)
    de Bill Balaskas
  • Chasing Waves (2009)
    de Paul O’Donoghue
  • Light / Sound (2010)
    de Maximilian Le Cain, Vicky Langan
  • Lichtbälle (2009)
    de Stefan Möckel
  • 42_storie da un edificio mondo (2009)
    de Francesca Cogni
  • Pantocrator (2010)
    de Anita Renaud
  • Orissa (2010)
    de Philippe Cote
  • Date : 13/12/2010

    Lieu : Site internet du Collectif Jeune Cinéma


    Lecture : Bref n°94

    le 15/11/2010 à 00h00

    Lisez dans le dernier numéro du magazine Bref (n°94, sept-oct 2010) le très bel article de Rodolphe Olcèse sur le cinéma de Jacques Perconte, tous deux cinéastes et membres du CJC.

    Le site de Bref

    Date : 15/11/2010

    Lieu : Bref, le magazine du court-métrage


    étoilements onze / nullité - en préparation

    le 01/09/2010 à 00h00

    Ce qui est sans valeur, sans qualité. Les choses nulles, les actes entachés de nullité. Ce qui est inutile ou encore pire invalide, impossible de valider. Celui qui manque de compétence, qui est inepte, maladroit, incapable. Ce qui relève de la disgrâce, ou bien ce qui se fait remarquer par l'absence complète de forme, de signification. Ce qui crie le vide et ne se laisse pas reconnaître, nommer, intégrer dans l'espace commun. Ce qui se veut dépourvu de tout. Cet état si particulier de dépouillement, dont l'un des chants les plus poignants serait incarné par la figure de Jakob Von Gunten, merveilleusement dépeinte par Robert Walser dans L'Institut Benjamenta, est celui auquel on se met à aspirer profondément quand on décide de faire de l'art une manière d'être au monde sous le signe de la déprise, du déssaissisement, de l'impouvoir. Décision déchirante, outrageusement exigeante, elle mènerait peut-être à une forme de renoncement qui ferait trembler les limites du partageable. Mais, de quoi nous protégerait-elle aussi ? Et en quoi preserve-t-elle quelque chose d'imménsement précieux au coeur de certains films, des expériences et des êtres dont c'est précisément l'étincelle de ce caractère de nullité, d'inutilité extrême, qui nous bouleverse ? Que nous dit-elle, plus profondément, quelle que soit l'aspect sous lequel elle se présente, des modes de construction du commun, du politique, d'un (im)possible être ensemble ?

    étoilements

    Date : 01/09/2010

    Lieu : Collectif Jeune Cinéma


    X-PERIENCE : I love New-York

    le 31/03/2010 à 23h00

    Tous les mois X-Perience fait sortir du placard le meilleur du cinéma gay expérimental. Au programme de ce numéro : Lost Portraits (-16) 56’ Peinture expérimentale en Super 8 qui présente une série de portraits intimes incarnant la folie créative d'une nouvelle génération au début des 80's à New York. Le film présente des artistes new yorkais et mexicains, amis ou amants du réalisateur Ricardo Nicolayevsky Après avoir tourné cette série de portraits, il a abandonné ses rushs dans un placard pendant vingt ans et ce n'est que très récemment qu'il a souhaité monter les images. Le film a alors remporté un immense succès dans les musées, galeries, festivals de cinéma expérimental et a en outre gagné plusieurs grands prix internationaux. Ricardo Nicolayevsky fut même récompensé par les prestigieuses fondations Ford et Rockfeller pour son travail d'exception! Loving black (-16) 6’

    X-PERIENCE sur le site de Pink TV

    Programme :

  • Lost Portraits (1985)
    de Ricardo Nicolayevsky
  • Loving Black (2007)
    de Baptiste Lamy
  • Date : 31/03/2010

    Lieu : Pink TV


    étoilements dix / la joie - Avis de parution

    le 05/04/2010 à 00h00

    Si le temps de la réalisation d’un film se place nécessairement sous le signe des adversités et résistances à vaincre pour faire advenir dans le réel une œuvre qui ne s’y trouvait pas, c’est toujours par le fragile éveil de la joie que cette œuvre nous montre les prémices de son accomplissement. Si nous ne pouvons pas décider d’agir dans la joie, c’est toujours pour elle que nous œuvrons. Elle indique en effet que quelque chose dans l’objet que nous avons fait est plus grand que ce que nous pensions pouvoir y mettre. Quelle que soit l’ambition des projets que nous formulons, n’est ce pas ce surcroît que nous espérons constamment atteindre ? Il est difficile de penser corrélativement joie et cinéma. Est-il toujours joyeux de filmer la joie ? Pouvons nous seulement le faire ? La joie n’a pas une forme déterminée, dans laquelle elle se laisserait saisir. Mais elle peut transformer tout visage, tout être qui vient à nous, et nous devons souhaiter que notre propre visage, à l’occasion de cette rencontre, soit lui-même reformé, rené dans et par la joie. C’est-à-dire que la joie a mille formes déterminées. Si nous nous mettons en quête de la joie, c’est tout visage, tout être, et le monde lui-même qui peuvent et doivent devenir objet de notre attention, car c’est avec eux que nous pouvons la chercher, la trouver, et trouver les ressources pour la chercher encore. C’est ce paradoxe simple et heureux d’un événement qui, pour n’avoir pas de forme, les a toutes en puissance, que nous voulons mettre au cœur du prochain numéro d’étoilements. Nous attendons vos textes (7500 signes env.) pour le 30 janvier, avec des photos libres de droits.

    étoilements

    Date : 05/04/2010

    Lieu : Collectif Jeune Cinéma


    étoilements neuf / peaux

    le 18/12/2009 à 00h00

    Le numéro 9 d'étoilements doit paraître la semaine prochaine. De nouvelles plumes enrichissent la revue, et précisent sa sensibilité générale. L'édito et le sommaire sont d'ores et déjà en ligne. Parlez-en autour de vous, abonnez-vous ! Ce projet éditorial est fragile comme une peau de nouveau né et requiert une attention constante.

    étoilements

    Date : 18/12/2009

    Lieu : Collectif Jeune Cinéma


    blown up !

    le 29/11/2009 à 12h00

    Première détonation de blown up ! exposition -événement de Silvia Maglioni et Graeme Thomson avec la participation de Mille Plateaux Associés, Brian Holmes, Anne Querrien, Anne Sauvagnargues, Geneviève Schwoebel, Jochen Dehn, Pascale Criton, Dork Zabunyan, Nicolas Gerber... blown up ! is an eventwork, mapping an investigation at once philosophical, cinematic and relational. In a manner similar to Antonioni’s film Blow-Up which follows a photographer’s quest to locate a body in a London park from a blow-up of a snapshot he has taken, Silvia Maglioni & Graeme Thomson explored 1970s video footage of Gilles Deleuze’s courses at the University of Vincennes to locate participants in the seminar who then became collaborators in their film, Facs of Life. But blown up ! equally derives from an explosion, recomposing scattered shards of a political moment, a research process, a corpus of images, voices and concepts, within the framework of “a temporary autonomous classroom” that exhorts us to “make rhizomes, not roots, never plant ! Don’t sow grow offshoots ! Don’t be one or multiple, be multiplicities. Run lines, never plot a point !” blown up ! is an eventwork turning around two axes : 1. the exhibition/redistribution of elements of the film Facs of Life, a cinematic quest to find students of Deleuze at Vincennes and to uncover traces of the experience in their life practices. 2. the installation/construction of a space for experimental pedagogy, a temporary autonomous classroom for creative questioning of the organization, temporalities and aims of formal education. Between four intense moments of multiple interdisciplinary encounters (Nov. 29, Dec. 5, 11,13) the space will remain ‘open’ for whoever (teachers, researchers, artists) wishes to use it by displacing and exhibiting their activities, courses or ongoing projects to Mains d’Œuvres, leaving a trace, tracing a trajectory of work or research on its potential blackboard.

    Première détonation !

    Date : 29/11/2009

    Lieu : Mains d'Oeuvres


    Photogramme

    le 01/12/2009 à 20h30

    Photogramme à l'Abracadabar avec One Lick Less le 1er décembre 2009

    Photogrmame

    Date : 01/12/2009

    Lieu : Abracadabar

    Ressources audiovisuelles


    Catalogue