english version
AccueilAgenda CJCSéances

Motif

Les séances régulières du CJC cherchent à créer des moments d’échanges et de réflexion autour des pratiques et des modes de représentation du cinéma expérimental et différent. Cinéma éclectique de grande amplitude, du cinéma structurel au cinéma engagé, les problématiques esthétiques, philosophiques et poétiques, conflits formels et regards militants, politiques et nécessaires, sont l’enjeu de nos programmations. Ce que nous voulons montrer c’est bien cette diversité d’un cinéma sans cesse en recherche, et dans l’envie du monde. Du mono écran au cinéma élargi, de l’argentique au numérique, des monographies aux films de plus de 12 heures, des thématiques autour de motifs plastiques ou charnels, des territoires géographiques réels ou fantastiques, des cartes blanches aux nouveaux dépôts des membres de notre coopérative de diffusion. C’est bien cette profusion et les formes d’émergences au cœur des travaux des cinéastes, vidéastes et performeurs que nous avons hâte, plaisir et enthousiasme à proposer à un large public tout au long de l’année au cinéma la Clef.

Laurence Rebouillon

[LES SEANCES DU COLLECTIF JEUNE CINEMA]


Guy Gilles, l'amour à la mer (séance nomade du CJC au Grand Action, Paris)

le 24/06/2017 à 20h00

Projection 35mm ● séance présentée par Mélanie Forret ●

A 20 ans à peine, Guy Gilles tourne à la fin des années 50 ses premiers courts-métrages en Algérie, sa terre natale où il passe son enfance et son adolescence. Profondément marqué par la lumière méditerranéenne, et le souvenir de sa mère disparue, les films en porteront la trace tout au long de son œuvre. Mais c’est Paris qui reste la ville la plus filmée par le cinéaste, ville rêvée où tout lui semblait possible, où la liberté l’emportait sur les jours difficiles, en témoignent les mots de Guy, personnage secondaire de L’Amour à la mer, interprété par le cinéaste lui-même : « L’amour de Paris, ça ne s’explique pas, c’est comme l’amour tout court. Tu ne peux pas imaginer combien j’ai aimé Paris, combien j’ai aimé être seul dans cette grande ville ». Gare, cimetière, jardins, chambres d’hôtels, cafés, Guy Gilles filme par touches, s’échappant toujours de son récit principal pour glisser vers des dérives poétiques et impressionnistes. 

A la fois proche et détaché de la Nouvelle Vague, tout comme du cinéma underground, cette œuvre à part, que le public vu peu, força l’admiration de critiques tels que Jean-Louis Bory, Henry Chapier, Claude Mauriac, ou encore plus secrètement, celle de Marguerite Duras, amie du cinéaste.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬PROGRAMME▬▬▬▬▬▬▬▬

☛ PARIS UN JOUR D’HIVER 
(France, 1965, 9’, 35mm) 

« Un poète a dit rien n'est plus beau que Paris, sinon le souvenir de Paris. Comme le dit une parisienne rencontrée dans une rue, Paris nous accroche. Pourtant à force de voir Paris, il peut nous arriver d'oublier la curieuse et belle chose d'y vivre. Traverser chaque jour une carte postale. Il y a dans les rues de Paris, mille occasions de rêver et les vieux cafés c'est déjà du cinéma. » Paris un jour d’hiver.

☛ L’AMOUR À LA MER 
(France, 1962-65 , 73’, 35 mm)

« Ce film, construit sur quatre saisons, est l'histoire d'un marin revenant d'Algérie, naviguant entre Brest et Paris et surtout entre l'amour pour une jeune fille et l'amitié pour un jeune marin (joué par Guy Gilles)... Au cours d'une longue nuit dans Paris, peuplée de tous les fantômes gilliens, le marin retrouvait la jeune fille au petit matin et décidait de la quitter ». Alain Sanzio, Masques, automne 1983.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬INFOS PRATIQUES▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Cinéma le Grand Action
5, rue des Écoles
75005 Paris
métro ⟶ Cardinal Lemoine (L10) / Jussieu (L7) 

Tarifs: 9,5€ (plein) / 7,5€ (réduit) / 6€ (-26 ans) / Carte UGC-MK2 acceptée

Mélanie Forret termine une thèse consacrée à Guy Gilles à l’Université Paris 8, intitulée Le cinéma de Guy Gilles, une œuvre à contretemps. Elle a notamment publié un article sur son film-essai autour de Jean Genet, ou encore un texte sur La Loterie de la vie, documentaire tourné au Mexique, dans l’ouvrage collectif Guy Gilles, un cinéaste au fil du temps dirigé par Gaël Lépingle et Marcos Uzal aux Editions Yellow Now (2014). 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Séance nomade du Collectif Jeune Cinéma, en partenariat avec le cinéma Le Grand Action

Copies 35mm restaurées par la Cinémathèque Française, avec l’aimable autorisation de Lobster Films et Les Films du Jeudi.

Date : 24/06/2017

Lieu : cinéma le Grand Action, 5, rue des Écoles, 75005 Paris

Ressources audiovisuelles


Catalogue