english version
AccueilAgenda CJCSéances

Motif

Les séances régulières du CJC cherchent à créer des moments d’échanges et de réflexion autour des pratiques et des modes de représentation du cinéma expérimental et différent. Cinéma éclectique de grande amplitude, du cinéma structurel au cinéma engagé, les problématiques esthétiques, philosophiques et poétiques, conflits formels et regards militants, politiques et nécessaires, sont l’enjeu de nos programmations. Ce que nous voulons montrer c’est bien cette diversité d’un cinéma sans cesse en recherche, et dans l’envie du monde. Du mono écran au cinéma élargi, de l’argentique au numérique, des monographies aux films de plus de 12 heures, des thématiques autour de motifs plastiques ou charnels, des territoires géographiques réels ou fantastiques, des cartes blanches aux nouveaux dépôts des membres de notre coopérative de diffusion. C’est bien cette profusion et les formes d’émergences au cœur des travaux des cinéastes, vidéastes et performeurs que nous avons hâte, plaisir et enthousiasme à proposer à un large public tout au long de l’année au cinéma la Clef.

Laurence Rebouillon

[LES SEANCES DU COLLECTIF JEUNE CINEMA]


Séance régulière du CJC : Vagh / Ross : de l'intime aux archétypes

le 07/11/2013 à 20h00

Portraits croisés de deux cinéastes autraliennes : Viviane Vagh et Jayne Amara Ross.

Séance proposée et programmée par Raphaël Bassan, co-fondateur du CJC et critique de cinéma.

******

Je m’efforce, chaque fois que l’opportunité s’en présente, de lier texte critique et programmation. Il en a été ainsi le 30 mai 2007, dans le cadre des séances régulières du CJC, quand j’ai monté une soirée autour de mon  ouvrage Cinéma et abstraction, des croisements, édité par Paris Expérimental.

L’aventure « Vagh/Ross » commence en amont. Je voulais traiter par écrit, à la fois et séparément, des travaux de Viviane Vagh et de Jayne Amara Ross : soit échafauder deux articles. Mais, pour poser une option dans une revue, il faut qu’il y ait une projection en vue. Et, là, rien. J’ai eu l’idée de faire dialoguer ces deux cinéastes, dont le ténu point commun réside dans le fait qu’elles sont, toutes deux, d’origine australienne mais de générations différentes.

J’ai eu raison de tenter ce pari. Lors de notre passionnante conversation (qui paraîtra prochainement dans le magazine Bref), de nombreux points de convergence, par delà l’hétérogénéité des travaux, sont apparus dans  l’exposé de chacun des deux parcours, mais également dans le tracé biographique : Jayne et Viviane sont, l’une et l’autre, passées par le théâtre et cherchent, dans leurs films, à atteindre les archétypes qui sont (ou seraient) la base de tout langage, de toute communication, à travers l’art, pour toucher, par ce biais, les spectateurs. La présente séance s’est faite sur le tard : on avait déjà un texte, la programmation d’un choix d’œuvres s’est imposée d’elle-même.

Viviane use du palimpseste et réalise de courts films qui sont de véritables « lavages de l’œil » où les couches visuelles d’images se superposent et se densifient jusqu’au vertige (voir Free women). Jayne construit ses films à partir de textes poétiques qu’elle écrit, spécialement dans ce but, en amont de leur réalisation : des bribes de fiction se décryptent dans la plupart de ses travaux. Elle questionne les mythes notamment dans As True As Troilus. La plupart de ses films sont conçus pour être montrés en live avec le groupe musical FareWell Poetry, dont elle la cofondatrice. Un de ses films majeurs, The Freemartin Calf, n’est pas destiné à être performé, sa projection s’imposait, car on le verra dans sa forme définitive.

Ce soir, on ouvre la séance par deux courts métrages qui pourraient entretenir des rapports formels et thématiques entre eux : The Woman with the Severed Side de Jayne et Aurore de Viviane. Ils seront montrés directement, sans commentaires, aux spectateurs. Ensuite, interviendra la présentation de la soirée proprement dite, où chacune des réalisatrices parlera de sa démarche. Cela aura pour but d’orienter la vision des films à venir. Donc, pas d’explications superflues au préalable, les films et les auteurs seront là pour le faire.

 

Raphaël Bassan

***************

PROGRAMME

 

Séance à 20 heures

- The Woman with the Severed Side (Jayne Amara Ross, 2005, 16 minutes),

- Aurore (Viviane Vagh, 2008, 10 minutes 37).

 

20 h 40 : Présentation des cinéastes et questions des spectateurs.

 

21 heures :

-Free Women (Vagh, 2008-2009, 8 minutes 37)

- The Freemartin Calf (Ross, 2010, sous-titré, 40 minutes).

- Ombres et lumières (Vagh, 2005, 4 minutes 37),

- Soulsearching (Vagh, 2005, 6 minutes 08)

- Coming out (Vagh, 2011, 7 minutes 30).

 

 Fin : environ 22 h 20.

Photo : The Wooman with severed Side (2005) Jayne Amara Ross et Aurore (en couleur, 2008) Vivianne Vagh.

 

Cinéma la Clef

34 rue Daubenton

75005 Paris

metro : Censier-Daubenton ligne 7

 

Tarif : 5e plein et 3,5e réduit

Programme :

  • The Woman With The Severed Side (2006)
    de Jayne Amara Ross
  • Aurore
    de Viviane Vagh
  • Free Women (2009)
    de Viviane Vagh
  • The Freemartin Calf (2011)
    de Jayne Amara Ross
  • Ombres et Lumières (2005)
    de Viviane Vagh
  • Soulsearching (2005)
    de Viviane Vagh
  • Coming out, Coming Out (2011)
    de Viviane Vagh
  • Date : 07/11/2013

    Lieu : Cinéma La Clef

    Ressources audiovisuelles


    Catalogue