english version
Accueil/Catalogue/focus

Films en ligne

  • Visa de censure X (1968)
    de Pierre Clémenti
  • Corps Humain Le (2006)
    de Alexandre Larose
  • WWUE (2001)
    de Alexis Constantin
  • Homage to Magritte (1974)
    de Anita Thacher
  • Element (1973)
    de Amy Greenfield
  • Visages Perdus (1983)
    de Alain Mazars
  • pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 =>

    Ressources audiovisuelles
    Festival 2011

    - ÉTERNAU (16mm, 21', 2006) par Distruktur

    Traveling by land and sea and through the space-time, searching for gold and beauty, the Mercenary Archaeologists have trespassed the limits of the Ancestral Garden, causing disorder between the sky and the sea.
    ÉTERNAU
    - Le Facteur humain (extrait) par Thibault Le Texier

    LE FACTEUR HUMAIN, 2011, found footage sur numérique, 28’ (produit par le GREC)

    Ce film met en scène la relation épistolaire d’un couple d’Américains en 1914, à partir d'extraits de films institutionnels du milieu du siècle et de textes inspirés par des manuels de management publiés dans les années 1900. Telle une fiction documentée, il révèle la genèse et la prégnance de la logique managériale dans notre quotidien.
    The Human Factor, Thibault Le Texier (excerpt)
    - La impresión de una guerra par Camilo Restrepo

    La Colombie est confrontée depuis plus de 70 ans à un conflit armé interne, dont les contours ont, au fil des ans, largement perdu de leur netteté. Progressivement s’est installé un climat de violence généralisé à l’échelle de la société.
    La violence et la barbarie ont fini par imprégner tous les aspects de la vie quotidienne, laissant dans les rues ses traces ténues. C’est peut-être par une multitude de ces traces que le récit de cette guerre diffuse prendrait enfin corps.
    « L’impression d’une guerre » donne à voir quelques une de ces marques, volontaires ou accidentelles, ostensibles, fugaces ou dissimulées. Souvent signes de lutte contre l’oubli, l’indifférence et l’impunité.
    Excerpt of the film
    - Construct (excerpt) par Robert Todd


    Construct (Film excerpt)
    - John Knecht, The Primary Concerns of Roy G. Biv (Excerpt) par John Knecht

    Le but de ce film est double. A un premier niveau, c’est une étude des couleurs, apparue au cours de mon travail de peintre et plus tard de réalisateur. Dans le film, le milieu existe dans sa forme finale, en tant que lumière projetée, faisant appel aux qualités de sensibilité au niveau de la projection de la lumière blanche. Chaque milieu contient son propre ensemble d’éléments primaires, permettant la manipulation logique des couleurs. J’utilise aussi un contenu référentiel, prouvant un intérêt pour la narration. Le corps du film comprend neuf segments, chacun orienté vers le problème des couleurs.
    extrait
    - ACTION EROTICO PATRIOTIQUE (EXTRAIT) par Bernard Roué

    Action pour Michel Journiac.

    extrait du film

    [Nouveaux dépôts]


    • Vite
      de Daniel Pommereulle
      1969 - 00:33:00 - Fichier Quicktime
      Financé par Sylvina Boissonnas, VITE fut le film le plus coûteux des productions Zanzibar. Trois ans avant, dans la Collectionneuse d’Eric Rohmer, Pommereulle et son ami Adrien philosophait autour de la question du Vide. C’est comme ci l’artiste avait ici transformé ce VIDE en VITE, marquant une profonde déception par rapport aux événements de Mai 1968, lançant une attaque au vitriol contre le monde occidental et déclarant une guerre à la lenteur. Le film est constitué de plans qui mettent en scène l’auteur accompagné d’un jeune garçon dans un paysage désertique du Maroc, ainsi que de plans de l’espace filmés depuis un télescope Questar.

    • La Impresion de una guerr...
      de Camilo Restrepo
      2015 - 00:26:00 - Fichier AVI
      La Colombie est confrontée depuis plus de 70 ans à un conflit armé interne, dont les contours ont, au fil des ans, largement perdu de leur netteté. Progressivement s’est installé un climat de violence généralisé à l’échelle de la société. La violence et la barbarie ont fini par imprégner tous les aspects de la vie quotidienne, laissant dans les rues ses traces ténues. C’est peut-être par une multitude de ces traces que le récit de cette guerre diffuse prendrait enfin corps. « L’impression d’une guerre » donne à voir quelques une de ces marques, volontaires ou accidentelles, ostensibles, fugaces ou dissimulées. Souvent signes de lutte contre l’oubli, l’indifférence et l’impunité.

    • Phénix
      de Catherine Libert
      2015 - 01:15:00 - Fichier Quicktime
      Tourné en Super 8 à Ostende durant deux étés au début des années 2000, Phénix a été abouti en 2015 par Catherine Libert, après des heures passées en laboratoire, des mois sur la tireuse optique et des années à chercher des financements. Évacuant toute forme de psychologie, le film nous fait suivre le parcours de Claire à la suite de la disparition brutale de l’être aimé. Le personage y expérimente à même son corps cette Connaissance par les gouffres qu’évoque Henri Michaux dans un texte qui traverse le film comme seule source de son apaisement. Développant un montage saccadé tout en ruptures de rythmes et de raccords, cadencé de surexpositions et de brulures de pellicule, le film est une fiction qui pourrait être un documentaire, un journal de bord expérimental de nuits blanches, de soleils aveugles, de deuils et d’amours.

    • Fantom1494
      de Simon Rieth
      2015 - 00:01:44 - Fichier Quicktime
      Il n'y a pas de synopsis français pour ce film

    • La Colonie
      de Simon Rieth
      2014 - 00:02:10 - Fichier Quicktime
      Il n'y a pas de synopsis français pour ce film

    • Héraclite l’Obscur
      de Patrick Deval
      1967 - 00:20:00 - Fichier Quicktime
      En 1967, Deval tourne en Tunisie un « péplum philosophique » : Héraclite l’obscur (1967) en 35 mm, couleur. Il y aborde l’Antiquité du point du vue du tiers-monde : l’Antiquité est à la mode – c’est l’époque où Pier-Paolo Pasolini réalise Œdipe roi (Edipo re, 1967). Charles Denner a donné sa voix à l’acteur qui joue Héraclite. Deval présente ce film au Festival d’Hyères en avril 1968.

    • Archipels, Granites dénu...
      de Daphné Hérétakis
      2014 - 00:25:17 - Fichier Quicktime
      Athènes 2014. Entre désirs endeuillés et espoirs perdus, un journal intime se cogne contre les murs de la ville. Le quotidien d'un pays en crise, l'inertie de la révolution, les questions individuelles qui se confrontent au politique, la survie qui se confronte aux idéaux. Pouvons-nous encore poser les questions les plus simples?

    • Mue(s)
      de Frédérique Menant
      2015 - 00:10:00 - 16mm
      J’ai traversé les solstices Dans l’ombre, un souffle Sous la peau, un passage Muer est une expérience indicible. Quand la mue se détache, elle ouvre un espace infime, de soi à soi, là où l’image tremble.

    • L’ Oeil du Cyclope
      de Jen Debauche
      2015 - 00:50:15 - Fichier Quicktime
      Rompant avec sa propre aliénation, un homme sans nom en proie à des devenirs naissants cherche une nouvelle façon d'habiter le monde. Nous plongeons au coeur de territoires qui s'incarnent dans le corps du personnage, attiré inexorablement par L’oeil du cyclope...

    • Summerland
      de Cécile Ravel
      2015 - 00:21:21 - Fichier Quicktime
      Summerland est un territoire où êtres humains et animaux échangent une partie de leur être et de leur corps. Ici les métamorphoses sont constantes, brouillant les frontières entre les espèces. Les transformations s'opèrent secrètement dans l'épaisseur de la forêt. À Summerland le point de vue est instable, soumis à un mouvement constant qui oscille entre réel et surréel. Le titre du film fait référence à "Slumberland", pays imaginaire parcouru chaque nuit par Little Nemo, petit garçon héros de la bande dessinée de Winsor Mac Cay.

    Ressources audiovisuelles


    Catalogue