english version
login : mot de passe : mot de passe oublié
Accueil/Catalogue/focus

Films en ligne

  • Visa de censure X (1968)
    de Pierre Clémenti
  • Corps Humain Le (2006)
    de Alexandre Larose
  • WWUE (2001)
    de Alexis Constantin
  • Homage to Magritte (1974)
    de Anita Thacher
  • Element (1973)
    de Amy Greenfield
  • Visages Perdus (1983)
    de Alain Mazars
  • pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 =>

    Ressources audiovisuelles
    Festival 2011

    - COMO CRECE LA SOMBRA CUANDO EL SOL DECLINA (TEASER) par Camilo Restrepo

    16mm, color and b&w, sound, France - Colombia, 2014, 11'

    Medellin. Circulation infatigable des voitures. En marge d’une société lancée à pleine vitesse, certains guettent l’arrêt des moteurs pour gagner leur vie : jongleurs de carrefours, employés de casse, dont le travail précis et répétitif marque l’écoulement d’un temps toujours recommencé.
    COMO CRECE LA SOMBRA CUANDO EL SOL DECLINA, Camilo Restrepo (TEASER)
    - ELLEN ON THE ROPE (EXCERPT) par Jean Sousa

    16mm, color, sound, USA, 1978, 6'

    (preview- 1')

    Ellen on the Rope is an energetically expressive study of performer Ellen Fisher working out on the rope in her Lodge Hall rehearsal space, itself a handsome room of classical proportions and lighting. Sousa’s film studies Fisher’s strenuous activity from a series of vantage points, creating a strobing rhythm by crossing the camera’s shutter speed with the rate of the rope traversing its frame. Unlike other athletic film studies, usually focused on body properties or close-ups of muscular exertion, Ellen on the Rope directs our attention more towards physics, tracing the dynamics and energy of Ellen’s patterns through space with a camera that progresses from tripod stillness to sympathetic motion. A simple exercise, this film offers a fine example of two artists working out together on rope and celluloid.” B. Ruby Rich, Chicago Reader, 1979
    ELLEN ON THE ROPE, Jean SOUSA (EXCERPT)
    - REVISIONS (extrait) par Chris Oakley

    video, color, sound, UK, 2012, 8'30

    Revisions explore l'image en mouvement comme mémoire collective et document historique. Avec l'avènement de l’information télévisée, les faits d’actualité internationaux ont commencé à être enregistrés et partagés, et les images de guerre et d’atrocité sont devenues emblématiques.
    REVISIONS, Chris Oakley (excerpt)
    - HABITAT (extrait) par Robert Todd

    16mm, b&w, sound, USA, 2012, 10'

    les mondes où je vis, conjoints.



    HABITAT, Robert Todd (excerpt)
    - Sur le quai (extrait) par Robert Cahen

    16mm, black & white, sound, France, 1978, 10'

    Court-métrage formé d'un plan-séquence, tourné avec une caméra à très grande vitesse (200 images par seconde), montrant des voyageurs en attente sur le quai d'une gare, puis l'arrivée du train. Les mouvements sont comme suspendus en équilibre entre le mouvement et l'immobilité.
    Sur le quai, Robert Cahen (excerpt)
    - Dreams and Light (extrait) par Jean-Paul Dupuis

    16mm, black & white, sound, France, 1979, 13'

    Le spectacle de Peter Morin, volontairement narratif, fantasmatique et symbolique, appelait une transposition cinématographique dans laquelle les objets, les actions, les gestes, sans rien perdre de leur pouvoir, seraient utilisés autrement, libérés du temps réel, de la linéarité, de l’espace théâtral, réinscrits. L’utilisation du langage cinématographique : cadrages multiples, oppositions de lumière et d’ombre, mouvements de caméra, surimpressions, rythmes différents au montage, ont permis cette transposition.
    Dreams and Light, Jean-Paul Dupuis (excerpt)

    [Nouveaux dépôts]


    • Tropic Pocket
      de Camilo Restrepo
      2010 - 00:12:50 - Fichier Quicktime - on line
      La région colombienne du Chocó est une zone isolée entre mer et forêt où missions religieuses, opérations militaires, projets touristiques et trafics en tout genre se croisent, s’ignorent et se succèdent. Sans volonté de jugement ni souci de narration, Tropic Pocket subtilise des images qui témoignent et justifient ces actions, les délestant au passage de leur force argumentative. Le spectateur décidera, parmi ces strates de réalité et de mystification, quelles images sont les plus fourbes.

    • Como crece la sombra cuan...
      de Camilo Restrepo
      2014 - 00:11:00 - 16mm - on line
      Medellin. Circulation infatigable des voitures. En marge d’une société lancée à pleine vitesse, certains guettent l’arrêt des moteurs pour gagner leur vie : jongleurs de carrefours, employés de casse, dont le travail précis et répétitif marque l’écoulement d’un temps toujours recommencé.

    • The Invention of the Dese...
      de Thibault Le Texier
      2014 - 00:07:10 - Fichier Quicktime
      La fin de toute vie sur Terre n’a pas été le résultat d’une guerre mondiale, d’une déflagration atomique, d’un astéroïde géante ou d’une invasion extraterrestre, mais d’un choix rationnel.

    • MY BBY 8L3W
      de collectif Neozoon
      2014 - 00:02:27 - Fichier Quicktime
      MY BBY 8L3W traite de femmes qui présentent leur animal domestique dans des vidéos qu’elles publient sur Internet. Trente de ces vidéos sont ici assemblées. Les femmes disent simultanément les mêmes phrases qui se multiplient.

    • the View from our House
      de Anthea Kennedy / Ian Wiblin /
      2013 - 01:16:00 - Fichier Quicktime
      Une femme invisible témoigne de l’oppression et de la peur habituelles des premières années du national-socialisme. Elle décrit le son des cris qu’elle entendait régulièrement en passant devant des casernes militaires lors de ses trajets de sa maison jusqu’à la station. Des images des casernes reviennent tout le long du film, évoquant la tyrannie routinière qui précipitait cette femme dans la peur et parfois dans des journées d’exil. “J’ai seulement dix-huit ans, mais je me sens parfois déjà si vieille que je pense mourir bientôt”, écrivait-elle dans une lettre à l’homme qu’elle aimait.

    • Un chant d’amour
      de Jean Genet
      1950 - 00:25:00 - 16mm
      Enfermés dans leurs cellules, deux prisonniers communiquent à l'aide d'un trou creusé dans le mur, sous l'oeil du gardien qui les observe par le judas.

    • Eat my Makeup!
      de Marie Losier
      2005 - 00:06:00 - Fichier Quicktime - on line
      Avec George Kuchar, Jason Livingston, Paul Shepard. Cinq séduisantes jeunes filles pique-niquent sur le toit d’un entrepôt dans la charmante Long Island, le long d’une forêt de grattes-ciel étincelants sur le fleuve. Mais quand un essaim de mouches interrompt leur fête de bretzels enrobés de chocolats et de tarte à la crème, les jeunes filles deviennent folles.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    • Flying Saucey!
      de Marie Losier
      2006 - 00:11:00 - Fichier Quicktime - on line
      Une casserole géante tombe du ciel. Vingt jeunes filles débarquent sur terre, sortant de la casserole remplie de 120 kilos de spaghetti. Une bataille pour la sauce et la survie s’ensuit.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    • Slap the Gondola!
      de Marie Losier
      2010 - 00:15:00 - Fichier Quicktime
      avec Tony Conrad, Genesis P-Orridge et April March. Un musical avec de la musique, des musiciens, des muses et des poissons. Sur un bateau géant, deux sirènes jouent du violon pour attirer les poissons quand tout à coup un poisson géant débarque à bord, accompagné de trente danseurs et de la superbe chanteuse April March. Un combat musical de poisson s’ensuit.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    • Cet air là
      de Marie Losier
      2010 - 00:03:00 - Fichier Quicktime
      Avec April March et Julien Gasc. Cet Air là, célèbre chanson française de 1963, est ici chantée live, acapela, par la chanteuse new-yorkaise April March avec Julien Gasc. Le couple chante en volant au milieu de nuages, d’oiseaux, de bulles, de fumée et de paillettes. La chanson a le goût d’un rêve.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    Ressources audiovisuelles


    Catalogue