english version
login : mot de passe : mot de passe oublié
Accueil/Catalogue/focus

Films en ligne

  • Visa de censure X (1968)
    de Pierre Clémenti
  • Corps Humain Le (2008)
    de Alexandre Larose
  • WWUE (2001)
    de Alexis Constantin
  • Homage to Magritte (1974)
    de Anita Thacher
  • Element (1973)
    de Amy Greenfield
  • Visages Perdus (1983)
    de Alain Mazars
  • pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 =>

    Ressources audiovisuelles
    Festival 2011

    - Portrait de la place Ville Marie (extrait) par Alexandre Larose

    6mm, color, silent, Canada, 2011, 5'

    Ce film est un court portrait de l'édifice 1, place Ville Marie à Montréal. Le film a été réalisé en tourné-monté.

    Alexandre Larose est un cinéaste canadien ayant grandi au Québec. Il s’intéresse au cinéma expérimental alors qu’il complète une formation d’ingénieur mécanique au début des années 2000. Il s’installe aussitôt à Montréal où il y étudie les beaux-arts à l’Université Concordia entre 2003 et 2006. Son oeuvre traite, au moyen d’un rigoureux travail formel, de l’angoisse inhérente à la quête de l’identité humaine.
    Portrait de la place Ville Marie, Alexandre Larose (extrait)
    - Les Champs brûlants, Catherine Libert & Stefano Canapa (extrait) par Catherine Libert

    16mm, color and b&w, sound, France-Italy, 2010, 74'
    (preview- 2'40)

    En-deça de la grande Histoire du cinéma italien et de sa mort annoncée, il y a l'autre histoire, celle d'un cinéma invisible et résistant, ce cinéma qu'aucune tempête ne pourra anéantir parce qu'il reviendra toujours, libre et spontané, comme les herbes folles le long des chemins de traverse.
    "Les Champs brûlants" est le quatrième épisode des « Chemins de traverse », road movie cinématographique qui parcourt l'Italie du nord au sud à la recherche d'un cinéma indépendant, considéré comme mort et pourtant bien vivant. Des ruines du Circo Massimo à Rome, en passant par ses banlieues oubliées, jusqu'aux décombres de Pozzuoli, le film va à la rencontre d'un cinéma de la survivance, celui de Beppe Gaudino et Isabella Sandri.

    Réalisation: Catherine Libert & Stefano Canapa
    Image: Stéfano Canapa
    Son : Catherine Libert et Manu de Boissieu
    Montage : Catherine Libert, Stefano Canapa, Fred Piet et Yoana Urruzola
    Avec : Enrico Ghezzi, Isabella Sandri et Beppe Gaudino.
    Les Champs brûlants (excerpt)
    - Place for Landing (extrait) par Shambhavi Kaul

    16mm, color and b&w, sound, India-USA, 2010, 6'

    Un paysage familier fait de miroirs. Un enfant et son reflet s’inscrivent dans un patchwork d’ombres lunaires. La caméra procède à sa poursuite optique: l’enfant disparaît et un oiseau émerge. Le miroir implose/explose à travers l’espace. Son verre marbré indique et devient par la même un espace d’atterrissage (A Place for Landing). Après une série de fausses directions engendrées par le miroir, tout est rétabli avec l’arrivée d’un fragment de chanson dans cette troublante illusion haptique.

    Le travail filmique de Shambhavi Kaul évoque les caractères surnaturel et science-fictionnel des non-lieux. Décrit comme la création de "zones de compression et de dispersion", son travail use des techniques de montage et de recyclage, invitant à une réaction affective tout en créant une distanciation.

    Son oeuvre a été diffusée à travers le monde (Festival International du film de Toronto, Festival du film de New-York, Festival international du film de Rotterdam, Festival international du film d'Edinburgh, Festival international du court-métrage d'Oberhausen parmi d'autres).

    Elle est née à Jodhpur en Inde et travaille actuellement entre l'Inde et les Etats-Unis.
    Place for landing, Shambhavi Kaul (excerpt)
    - MEMORIES OF AN UNBEATEN CHILDHOOD (EXTRAIT) par Louis Benassi


    MEMORIES OF AN UNBEATEN CHILDHOOD, LOUIS BENASSI & JULIUS ZIZ (EXCERPT)
    - AU BORD DU LAC (extrait) par Patrick Bokanowski

    Au Bord du Lac, Patrick Bokanowski
    35mm, France, 1994, 06'

    Ce que nous voyons ‘au bord du lac’, c’est ce que nous aurions tous pu filmer en nous promenant, un dimanche ensoleillé, dans un parc, près d’un bois, au bord d‘une rivière : des canotiers, une partie de ballon, des cyclistes, des enfants sur la pelouse, des cavaliers…Mais ces activités familières, agréables, ludiques, filmées avec simplicité, sont transmuées par déformation optique (grâce aussi à la musique et aux boucles de montage) en un spectacle étrange. Des formes colorées se diluent, se dispersent en goutelettes, se compriment ou s’étirent, se détendent comme des ressorts. Il n’y a pas d’histoire au sens où on l’entend habituellement, mais une dynamique d’hybridation (du cinéma et de l’effet de la peinture, du quotidien et du fantastique) riche en suspense et en rebondissements.
    AU BORD DU LAC, Patrick Bokanowski (excerpt)
    - UNDERGROWTH (extrait) par Robert Todd

    Un prédateur aveugle rêve à travers les yeux de sa proie.

    KASSELER DOKFEST, 2013
    JIHLAVA INTERNATIONAL DOCUMENTARY FILM FESTIVAL, 2011 (FIRST PRICE)
    UNDERGROWTH, Robert Todd (excerpt)

    [Nouveaux dépôts]


    • Un chant d’amour
      de Jean Genet
      1950 - 00:25:00 - 16mm
      Enfermés dans leurs cellules, deux prisonniers communiquent à l'aide d'un trou creusé dans le mur, sous l'oeil du gardien qui les observe par le judas.

    • Eat my Makeup!
      de Marie Losier
      2005 - 00:06:00 - Fichier Quicktime
      Avec George Kuchar, Jason Livingston, Paul Shepard. Cinq séduisantes jeunes filles pique-nique sur le toit d’un entrepôt dans la charmante Long Island, le long d’une forêt de grattes-ciel étincelants sur le fleuve. Mais quand un essaim de mouches interrompt leur fête de bretzels enrobés de chocolats et de tarte à la crème, les jeunes filles deviennent folles.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    • Flying Saucey!
      de Marie Losier
      2006 - 00:11:00 - Fichier Quicktime
      Une casserole géante tombe du ciel. Vingt jeunes filles débarquent sur terre, sortant de la casserole remplie de 120 kilos de spaghetti. Une bataille pour la sauce et la survie s’ensuit.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    • Slap the Gondola!
      de Marie Losier
      2010 - 00:15:00 - Fichier Quicktime
      avec Tony Conrad, Genesis P-Orridge et April March. Un musical avec de la musique, des musiciens, des muses et des poissons. Sur un bateau géant, deux sirènes jouent du violon pour attirer les poissons quand tout à coup un poisson géant débarque à bord, accompagné de trente danseurs et de la superbe chanteuse April March. Un combat musical de poisson s’ensuit.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    • Cet air là
      de Marie Losier
      2010 - 00:03:00 - Fichier Quicktime
      Avec April March et Julien Gasc. Cet Air là, célèbre chanson française de 1963, est ici chantée live, acapela, par la chanteuse new-yorkaise April March avec Julien Gasc. Le couple chante en volant au milieu de nuages, d’oiseaux, de bulles, de fumée et de paillettes. La chanson a le goût d’un rêve.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    • Bryun, Objet trouvé
      de Marie Losier
      2012 - 00:07:00 - Fichier Quicktime
      le célèbre artiste multimédia Chong Gon Byun utilise des objets abandonnés pour créer des sculptures complexes. Dans son oeuvre surréaliste, il y explore le choc entre la société post-industrielle et la société de consommation actuelle.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    • 2013 - 00:12:00 - Fichier Quicktime
      Trois femmes/trois soeurs/trois Luchadoras professionnelles faisant partie de la dynastie Moreno: Rossy, Esther et Cynthia sont des lutteuses compétitives sur le ring. Mais elles portent aussi la Lucha Libre dans leur vie, luttant avec des couteaux, des têtes de cochons, des fleurs et des plumes ! BIm Bam Boom ! Produit par CPH:DOX, issu du DOX LAB - Patricia Drati Ronde & Tine Fisher (Danemark). Aussi produit par Cine Tonala (Mexique) et par Marie Losier. Montage: Marie Losier et Valerie Massadian Mixage son: by Clement Chassaing Collaboration avec Rania Attlieb Avec La Dynasty Moreno, Cynthia, Esther et Rossi Moreno.

      Ressources web autour de ce cinéaste :
      http://marielosier.net

    • B Movie
      de Louis Benassi
      2014 - 00:17:00 - Fichier Quicktime
      “Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction” (Picabia) Il y a quelques années la curatrice Marie Canet m'avait donné une bobine super 8. Elle m'expliquait que lorsqu'elle était étudiante elle avait eu un intérêt politique pour Brigitte Bardot et que sur cette bobine super 8 il y avait le film qu'elle avait fait sur l'actrice. Quelques temps après, j'ai fait part à un autre amie de l'existence de cette bobine, pas une cinéaste mais une jardinière, qui avait aussi investi le champ féministe et les questions du genre durant ses études. Elle m'a donné un tout petit livre sur Brigitte Bardot écrit par Simone de Beauvoir. Du temps a passé et Bardot est revenue dans ma ligne de mire via un catalogue d'artiste sur Hans Peter Feldman, au sein duquel il y avait une interview avec Brigitte Bardot datant de 1969. Le film s'était presque fait de lui-même. J'avais des années avant tourné en HI8 des séries de ce que j'ai ensuite appelé des aphorismes visuels filmiques, qui illustraient basiquement des métaphores de l'éternelle consommation. J'ai utilisé des archives personnelles et les ai combiné avec d'autres passages d'images 16mm trouvées qui illustraient le travail en usine et d'autres formes de consommation. De là le film est né. On dit que parfois, le long de la vie d'une personne, cette dernière peut traverser toute la gamme des tendances politiques, marxistes, anarchiste, fasciste, droite réactionnaire… Ceci est un portrait de l'un des plus grands sex-symbols mondiaux dans sa jeune période gauchiste. Une question s'y pose : Qu'est-il arrivé à B!?

    • Decroux’s Garden
      de Baba Hillman
      2012 - 00:04:00 - Fichier Quicktime
      Je suis moins qu'une trace, revenant dans ce jardin, mais je suis ici et mon coeur tourne, écoutant encore, mais différemment, les chansons qui se répandent toujours, dans le souffle de ce lieu.

    • Elegy
      de Anthea Kennedy
      2001 - 00:03:00 - Fichier Quicktime
      Une vidéo dédiée à un chat. Elle dépeint son univers nocturne tel que nous l’imaginons. Cela se déroule en partie dans notre jardin.

    Ressources audiovisuelles


    Catalogue