english version
Accueil/Catalogue/focus

Films en ligne

  • Visa de censure X (1968)
    de Pierre Clémenti
  • Corps Humain Le (2006)
    de Alexandre Larose
  • WWUE (2001)
    de Alexis Constantin
  • Homage to Magritte (1974)
    de Anita Thacher
  • Element (1973)
    de Amy Greenfield
  • In contextus (1976)
    de Stéphane Marti
  • pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 =>

    Ressources audiovisuelles
    Festival 2011

    - COVID-19 par

    Pour rendre le confinement un peu plus agréable, nous avons mis à disposition plus de 250 films du catalogue de distribution du Collectif Jeune Cinéma, accessibles à cette adresse. Une grande majorité de ces films resteront disponibles après le confinement.
    ALBUM VIMEO
    - Ce dont le temps est fait par Diana Vidrascu

    Rétrospective des films de Diana Vidrascu



    Projection suivie d’une discussion avec Diana Vidrascu (cinéaste) et Paul Régimbeau (Mondkopf, musicien).
    Séance du 19 mars 2020 au Grand Action à 20h
    - D’ici, la mer nous semble lointaine par Nour Ouayda

    Programme de trois films proposés par Nour Ouayda


    Quand tu grandis dans une ville au bord de la mer, tu te positionnes toujours par rapport à elle. Est-ce que la mer est à l’ouest ou à l’est ? au nord ou au sud ? proche ou lointaine ? Tu observes toujours comment elle change d’emplacement selon ta circulation…
    Séance du 5 mars 2020 à La Clef Revival
    - HOMMAGE À DOMINIQUE NOGUEZ par Stéphane Marti

    À l'occasion de notre prochaine séance régulière, le 22 février, qui viendra clôturer le colloque "Avec Dominique Noguez" organisé par Antoni Collot, Stéphane Marti a écrit un court texte en hommage à Dominique Noguez, dont il a été très proche.

    (image tirée du Cinématon n°319 par Gérard Courant)
    Lire le texte de Stéphane Marti
    - Bande annonce ● 21e Festival des cinémas différents de Paris (2-13 oct. 2019) par Fabien Rennet

    FESTIVAL DES CINÉMAS DIFFÉRENTS ET EXPÉRIMENTAUX DE PARIS

    21ème édition (2-13 octobre 2019)


    Le Grand Action | Centre Pompidou
    Le Shakirail | Ciné 104 | DOC |
    Cinéma l'Étoile | Institut finlandais | La Halle des Épinettes
    Bande annonce
    - Patrice Kirchhofer (1953-2019) par Raphaël Minnesota

    Patrice Kirchhofer est un cinéaste expérimental français, il était aussi un ami, un pair et un mentor.
    Patrice Kirchhofer doit être le seul artiste au monde à avoir refusé de vendre ses œuvres au Centre Pompidou.

    lire la suite du texte de Raphaël Minnesota

    [Nouveaux dépôts]


    • Ce jour ne durera pas
      de Mouaad el Salem
      2020 - 00:25:46 - Fichier Quicktime
      Une journée qui pourrait aussi être une vie.  Un jeune homme qui pourrait aussi être une femme plus âgée. Un cauchemar qui pourrait aussi être un rêve.  En Tunisie, alors que ça pourrait aussi être ailleurs: à la frontière entre la nécessité et la peur de faire un film, la nécessité et la peur de faire la révolution, ‘Ce jour ne durera pas’ est une coopération à distance. C'est ainsi que cet autoportrait se transforme en portrait de groupe. Clandestin, mais directement du cœur: une fin qui pourrait aussi conduire à un nouveau départ.

    • I Tried To Shout With The...
      de Nafiseh Moshashaeh
      2020 - 00:10:00 - Fichier Quicktime
      France, Strasbourg, 2019, une femme iranienne immigrée, étudiante en art, flottant à travers et observant sa nouvelle vie alors qu'elle est toujours attachée à son passé. Perdue dans le passé et le présent de sa vie personnelle, sociale et politique, elle lutte pour comprendre et survivre dans des mondes parallèles paradoxaux… vivant quelque part entre les deux.

    • Les quatre récits d’Al...
      de Myriam Jacob-Allard
      2019 - 00:05:30 - Fichier Quicktime
      Dans Les quatre récits d’Alice, Myriam Jacob-Allard explore un récit qui, par sa prégnance, s’est inscrit au patrimoine familial. Ce récit, maintes fois relaté par sa grand-mère, raconte une histoire invraisemblable d’ouragan, digne du Wizard of Oz, qui, enfant, l’aurait emportée, l’aurait fait s’envoler. La vidéo dont l’image est scindée en deux donne à voir d’un côté l’artiste en lectrice de bulletin météo sur un fond vert plutôt amateur et, de l’autre, des images repiquées sur le net qui documentent des tornades et des ouragans. Myriam Jacob-Allard, en lectrice météo, fait du lip sync sur une histoire narrée par sa grand-mère. À sa gauche, défile un montage/collage d’images qui illustrent le récit. Les codes télévisuels du bulletin météo s’avèrent vite secondaires pour céder la place aux quatre différentes versions de l’histoire relatées par la grand-mère que l’artiste a enregistrée sur dix ans. Au fil des ans, l’histoire change, les points saillants demeurent, mais la séquence des évènements diffère et, curieusement, plus le temps passe, plus le récit s’éloigne, tantôt la grand-mère dit avoir 14, puis 13, 12 et 11 ans. Les quatre récits d’Alice, dans ses multiples ramifications devient une sorte d’essais sur la mémoire, la transmission et l’appartenance. En reprenant à répétition les diverses moutures du récit d’Alice, Myriam Jacob-Allard fait sienne cette histoire. Une appropriation que le lip sync incarne, tout en appelant le détachement tant l’exercice semble exigeant. Une distance qui parle de la subjectivité de la mémoire — un peu comme la grand-mère qui se distancie de plus en plus dans le temps de son propre récit et le modifie —, ainsi que de la nécessité d’un ancrage dans la construction de l’identité et de la volonté de s’en émanciper pour évoluer. En filigrane se dessine le potentiel d’universalité qu’a le récit intime, mais aussi, signe des temps en ces temps de grande uniformisation, le désir profond de renouer — voire de s’inventer — une histoire qui nous serait propre, singulière. — France Choinière (extrait du livre T’envoler, « Clerval valée claire ou claire vallée », Dazibao) Voix : Alice Gervais Lip-sync : Myriam Jacob-Allard Enregistrement sonore : Claire Jacob et Myriam Jacob-Allard Mixage et montage sonore : Bruno Bélanger (PRIM) Colorisation : Sylvain Cossette (PRIM) Montage vidéo et caméra : Myriam Jacob-Allard

    • Pérégrination, I
      de Lea Jiqqir
      2020 - 00:06:32 - Fichier Quicktime
      Une pérégrination visuelle, verbale où la frontière entre monologue intime et dialoguecollectif s’efface dans l’universalité des questions d’identité.s. Sur l’image en plan-séquence, la parole se déroule, zigzague librement, pour tantôt s’égarer, tantôt se ré-orienter. Des mots, des pensées survenant quotidiennement et spontanément au sujet de ma, notre, nos identité(s) pluriculturelles, troublées et hybrides. « Je me sens […] comme un assemblage mouvant de débris, d’éclats, comme un fracas imprécis, confus… Parfois, il est d’une extrême beauté, précieux. Parfois, il est d’une obscurité aliénante. qui rend tarée. »

    • Esquisse pour un portrait...
      de Gauthier Beaucourt
      2020 - 00:06:44 - Fichier Quicktime
      Ce n'est pas vraiment un film, plutôt un brouillon au milieu duquel a émergé une figure, celle de Gilberte Swann. Elle est belle Gilberte. 

    • Ad Vitam Aeternam
      de Guy Trier
      2012 - 00:11:00 - Fichier Quicktime
      Ce film a été fait au Forum des Images - avec les empreintes des visiteurs - d'un atelier que j'animais, et que j'avais intitulé ( évidemment...) = Ad Vitam Aeternam.

    • 2011 - 00:10:00 - Fichier Quicktime
      Peinture sur film argentique ' 16mm-Kodak '. Peinture faite à la main = Bien sûr...Il existe des symphonies " Muettes "..! C'est Beethoven, sourd, reprenant pour la neuvième fois sa partition (...). De l’abstraction à l'état pur...

    • 2020 - 00:08:00 - Fichier Quicktime
      Généralement tout film est accompagné d'un Synopsis où d'un ' Pitch '. Autrement écrit d'une explication d'action, sinon de thème. En l’occurrence, certains penserons : - ' Puisqu'il s'agit d'un film abstrait...c’est nécessaire '. Eh, bien non ! Sinon, pour le minimum syndical... Tout d'abord, parce que ce n'est pas un film abstrait. C'est un film BAROQUE qui reste un ' Tableau Mouvant ', pour ne pas dire un Tableau Vivant (...). - ‘ Tableau Mouvant ‘ = concept de mes réalisations de peinture, à la main, sur film argentique. De même, le titre est fait pour transporter….où dérouter... Aussi, c'est une histoire vraie...vécue, par bon nombre, à certaines époques, parfois pas si lointaines. Et essentiellement, appréhendé, très, très loin du Champs d'Action...dans son fauteuil… Les ‘ Jeux du Cirque ‘, en somme... Bref! je vous laisse juge… Post scriptorium = Quand je ne serai plus là et que je serai enfoui dans le passé simple, Simple...dans le sens pas compliqué, j’aimerais qu’on dise de mes Films, qu’ils montrent à voir le quelconque dans toute sa splendeur… (adaptation d’un texte de mon Ami, Colman COHEN).

    • What..?..?
      de Guy Trier
      2019 - 00:03:00 - Fichier Quicktime
      The Mystery and Majestic GAUGUIN’S Revival..! Tournage effectué en caméra 4K = Hier, Gauguin, les couleurs flambaient jusqu'à l’incandescence Aujourd'hui, évasion, déterritorialisation * , des couleurs vers les pinceaux du hasard Jamais l‘art n’a été aussi richement pauvre Aussi, toujours l’art est Mystérieux Toujours l’art est libre ! Et, l’inconscient est, décidément, majestueux… C'est du ' POP ART ', évidemment !...alors regardez...souriez et..embrassez qui vous voudrez... * Notion philosophique, chère à Gilles DELEUZE ( Philosophe Français – 1925 / 1995 ).

    • L’ Homme nu
      de Georges Rey
      1969 - 00:03:00 - Fichier Quicktime
      Travelling avant sur un homme nu qui disparaît dans la lumière. La conjugaison de deux mouvements - un travelling et une augmentation de la lumière - conduit à l'annulation du mouvement. Être à la limite du cinéma et de la photo. Film tourné dans les studios de Bublex Production, Lyon Le film est présent dans les collections du centre Georges Pompidou à Paris. L'homme nu est une partie d'un triptyque, composé de la vache qui rumine, l'homme nu et la source de la Loire. Le premier renvoi au présent, le second au futur et le dernier au passé.

    Ressources audiovisuelles


    Catalogue