english version
 

Patrick Bokanowski

Patrick Bokanowski est né en 1943. De 1962 à 1966, il suit des études de photographie, d'optique, de chimie, sous la direction de Henri Dimier, peintre et érudit, spécialiste des phénomènes optiques et des systèmes perspectifs. Les films animés de Jean Mutschler sont sa première vraie fenêtre sur le cinéma, et longtemps, l'animation demeurera pour lui un genre de prédilection en même temps qu'un terrain d'expérimentation privilégié. Les images qu'il filme, Patrick Bokanowski voudrait les rendre plus expressives, les formes plus fluides : il se met alors à collecter des bouts de verre, courbe, bullé, martelé et s'essaie à filmer au travers. Le résultat n'étant pas totalement probant, il fabrique des optiques aidé de spécialistes et s'intéresse aux surfaces réfléchissantes puis aux miroirs et aux bains de mercure, sortes de miroirs en mouvement. Sa technique des miroirs réfléchissants à travers lesquels il filme une réalité complètement distordue prend tout son sens dans Au bord du lac. Ce film a nécessité pour sa réalisation, une savante disposition de près de quinze miroirs méticuleusement fabriqués et choisis parmi des dizaines d'échantillons de travail.

En trente ans, Patrick Bokanowski réalisera sept films, sans paroles, où la musique composée par sa femme Michèle, occupe une place prépondérante. Il expose également peintures, dessins et photographies.



Patrick BOKANOWSKI. French filmmaker and artist developed a manner of treating filmic materiel that crosses over traditional boundaries of film genre : short film, experimental cinema and animation. His work lies on the edge between optical and plastic art, in a « gap » of constant reinvention. Patrick BOKANOWSKI challenges the idea that cinema must, essentiallly, reproduce reality, our everyday thoughts and feelings. His films contradict the photographic « objectivity » that is firmly tied to the essence of film production the world over. Bokanowski’s experiments attempt to open the art of film up to other possibilities of expression, for example by « warping » his camera lens (he prefers the term « subjective » to « objective » - the French word for « lens »), thus testifying to a purely mental vision, unconcerned with film’s conventional representations, thus affecting and metamorphosing reality, and thereby offering to the viewer of his films new adventures in perception.

Année de naissance : 1943

Nationalité : France

Filmographie

Titre Image Chromie Son Durée Année Ref CJC
La Femme qui se poudre 16mm N&B Sonore 00:18:00 1972 72-001
Flammes - on line 35 mm Couleur Sonore 00:03:45 1999 99-005
Le Canard à l’orange 16mm Couleur Sonore 00:08:30 2002 02-003
Eclats d’Orphée 16mm Couleur Sonore 00:04:35 2002 02-004
Au bord du lac - on line 35 mm Couleur Sonore 00:06:00 1994 94-002
Battements Solaires 35 mm Couleur Sonore 00:18:40 2008 08-038