english version
 

Epreuves Négatives— un film de Louis Dupont /



Quand Pascal Robert producteur et distributeur de films X, m'a proposé, après avoir visionné mes réalisations, de réaliser une série de films pornographiques, j'ai bien sûr hésité. Peur de tomber dans le cliché, le vulgaire et, je l'avoue, paradoxalement, le porno. Néanmoins cela m'est aussi de suite apparu comme un défi. Quel réalisateur ne s'est pas un jour posé la question, soit pour la rejeter, soit pour imaginer comment faire de cette démarche commerciale une démarche cinématographique ? J'étais habitué à filmer des corps mais pas des actes sexuels. Une seule fois pour la trilogie Les souffrances avec Samuel Ganes, par défi de trouver une limite entre esthétisme et pornographie, j'ai mis en scène un acte sexuel isolé au milieu d'une oeuvre de quasi-fiction autour du narcissisme. Pour Épreuves négatives (Negative reel), réalisé pour pascal Robert, l'important était de donner, comme dans toutes mes créations, la part la plus importante au côté esthétique de l'image ; jouer avec la puissance de l'image sans s'embarrasser d'une quelconque narration. Elle s'instaurerait d'elle-même par l'orchestration des images et le design sonore. Je souhaitais quelque chose de très plastique, formel, sans offrir au spectateur la possibilité de s'identifier aux modèles. Je souhaitais de la pure mise en scène formelle des jeux sexuels. Le négatif Vision 200T de Kodak me paraissait idéal pour ce travail. J'ai peint les corps des modèles pour souligner les contours de leurs muscles et les ai badigeonnés de gouache alimentaire pour offrir l'impression que leur corps prenaient l'apparence d'une palette de peintre. J'ai refusé l'ambiance directe pour me contenter d'une prise de son : un robinet qui coule et une douche qui se déverse ont suffi à habiller d'une manière originale les images. Louis Dupont


Pure shape-focused pornography.

'When porn flicks producer and distributor Pascal Robert asked me, after having seen my work, to come up with a serie of X-rated films, I naturally hesitated at first. Simply because I feared clichés, vulgarity and I must admit pornography. Nonetheless, this genre revealed itself to me as a challenge. Any film director would have naturally considered the proposal in a way or another either to reject it, or to simply picture how he would have turned this commercial process into an artistic cinematographic one. I had an experience in filming bodies but not sex ; although, with a challenging intent of revealing the thin line between aestheticism and pornography, I have once directed an isolated sexual act in a quasi-fictional film on narcissism as a part of 'Les Souffrances' trilogy starring Samuel Ganes. Regarding 'Negative Reel' which I have directed according to Pascal Robert's request, I aimed, just like in all my creations, to focus most of all on the aesthetic aspect of the image ; to work with the visual power of the image with no care for any kind of narration. This very narration would instinctively develop itself taking root in the designed orchestration of sound and image. I wanted something very plastic and shape-focused which would hinder the spectator from identifying himself to the performers. In a way, I wanted a pure shape-focused film direction of sexual acts. The negative film Vision 200T by Kodak® seemed to be the ideal tool for this work. I painted the performers' bodies in order to accentuate the outlines of their muscles and daubed their bodies with edible gouache paint to convey the impression that their bodies are changing into a painter's palette. I intentionally replaced direct live sounds by a unique sound take : the sound of water leaking out of a faucet and a gushing out of a shower ; both were enough to wrap up the images in a rather original style.' Louis Dupont


Année
2006
Nationalité
France
Durée
00:13:00
Format de projection
mini DV
Tarif de location pour une projection : 70 €


-->