english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

L'avant du temps par Raphaël Soatto / Too late blues par Graeme Thomson / Silvia Maglioni / Du found footage, de la mémoire, du film... De la peau de mon film par Viviane Vagh / Insistance du crime (Dietmar Brehm) par Violeta Salvatierra / Le bout d'un sentier... ou ma nullité à moi par Roman Dominguez / Abécédaire de la nullité par Silvia Maglioni / Graeme Thomson / Notes sur Ours blancs par Carole Contant / Deux voix qui mentent et deux voix qui bégayent par Silvia Maglioni / Petite les intentions sont icelles par Rodolphe Olcèse / Notes sur un film en devenir par Philippe Cote / L'étranger. Sur trois films de Dominik Lange par Damien Marguet / Texte dit vague par Damien Marguet / Una playa o una mano abierta par / Violeta Salvatierra / L'ontologie de ce que je me répète par Raphaël Soatto / Parc Monceau par Rodolphe Olcèse / Lingualité par Hypolitte Oreille / L'île aux paons de Philippe Poirier par Rodolphe Olcèse / Visa de censure, de Pierre Clémenti. Le cinéma comme mise en scène libératrice de soi-même par Gabrielle Reiner / Fragments retrouvés II. Les vagabonds des étoiles de Blaise Othnin-Girard par Rodolphe Olcèse / La matarmorphose joyeuse par Marc Mercier / Paradoxes de la surface une et unique : le désarroi, le sublime par Paul-Emmanuel Odin / Philippe Duciel / Avide par Nathalie EstBrochier / Les lignes du fleuve, Abstraction = langage et Un fil d'or par Hugo Verlinde / Lʼabstraction, dʼun siècle lʼautre (Entretien avec Raphaël Bassan) par Rodolphe Olcèse / L'édition DVD : le point final d'un film ? par Cédric Lépine /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Gloria Morano

Gloria Morano est doctorante à l’Université de Paris I Pantheon – Sorbonne, sa recherche porte sur la représentation du corps féminin dans le cinéma d’avant-garde contemporain. Elle s’est longtemps intéressée à l’œuvre du cinéaste américain Stephen Dwoskin et a dirigé la publication en DVD de son long-métrage Dyn Amo auprès des éditions vidéo Re:Voir. Elle collabore avec plusieurs festivals italiens de cinéma et réalise des traductions et de sous-titrages.

Textes publiés :

- Hymen, de Carole Arcega (supplément au n°5 d'étoilements / 10e anniversaire du festival des cinémas différents de Paris).

52 auteurs