english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

Dehors par Violeta Salvatierra / Petite les intentions sont icelles par Rodolphe Olcèse / Visa de censure, de Pierre Clémenti. Le cinéma comme mise en scène libératrice de soi-même par Gabrielle Reiner / Extrait de Carnet de route par Orlan Roy / Questions surgies de l'adresse par Rodolphe Olcèse / Voix en miroir et en abyme par Raphaël Bassan / L'île aux paons de Philippe Poirier par Rodolphe Olcèse / Paradoxes de la surface une et unique : le désarroi, le sublime par Paul-Emmanuel Odin / Philippe Duciel / Variations d'un infini turbulent (sur Limite de Mario Peixoto, Brésil 1930) par Gabriela Trujillo / Sans terre, sans voix par Sothean Nhieim / Magma par Verb** / ondes haies par Nathalie EstBrochier / Fragments retrouvés II. Les vagabonds des étoiles de Blaise Othnin-Girard par Rodolphe Olcèse / Notes sur Ours blancs par Carole Contant / Reste là ! de Frédéric Tachou par Violeta Salvatierra / Ebolusyon ng Isang Pamilyang Pilipino de Lav Diaz par Silvia Maglioni / Saw VI par Francine Flandrin / Lacune par Natacha Musléra / Landes. Notes sur des films au bord par Orlan Roy / Parc Monceau par Rodolphe Olcèse / Un moment sur l'aide du vent : Raymonde Carasco rediviva par Gabriela Trujillo / Du voyage raté : Uyuni (Andrés Denegri, Argentine 2005) par Gabriela Trujillo / Petites peaux entrevues par Rodolphe Olcèse / L'avant du temps par Raphaël Soatto / Jdm, Entrees de secours par Rodolphe Olcèse /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Hugo Verlinde

Cinéaste distribué par le Collectif Jeune Cinéma (films au catalogue).

Diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière en 1992, Hugo Verlinde développe depuis une pratique artistique basée sur l’exploration de motifs abstraits à partir du médium cinéma et de l’art numérique.

Il co-fonde l’association Le Cinéma Visuel en 1997 qui devient L’ETNA en 2000.
Crée par et pour des cinéastes, L’Etna a pour vocation d’assurer l’indépendance matérielle d’auteurs soucieux de recherches, de propositions pratiques et formelles en matière de cinéma.
Hugo Verlinde y anime régulièrement des ateliers d’initiation à la pratique du cinéma expérimental : 450 personnes formées depuis la création de l’association. Cette activité pédagogique se développe également sous forme d’interventions au sein d’écoles d’art telles que Paris VIII, la Fémis et l’Ecole Supérieure de l’Image de Poitiers.
L’Etna bénéficie de l’aide du CNC.
Site officiel de l’Etna : www.etna-cinema.net

Il co-fonde le groupe MELENCOLIA en 2003 avec Yves-Marie L’Hour.
Groupe de recherche et de création artistique, Melencolia explore les univers visuels générés à partir de modèles et d’algorithmes mathématiques choisis pour leurs correspondances avec les phénomènes sonores et vibratoires. Le groupe s’inscrit dans l’esprit de la philosophie goethéenne, au travers du regard que celle ci porte sur l’art et la nature, et en particulier dans la lignée des premiers peintres et cinéastes travaillant sur l’abstraction et puisant leur source d’inspiration dans le modèle musical.
Les œuvres réalisées peuvent prendre la forme de films, de projections vidéo et d’installations numériques interactives.
Site officiel de MELENCOLIA : www.melencolia.net


Textes publiés :

- Les lignes du fleuve, Abstraction = langage et Un fil d'or (étoilements n°1 / décembre 2007).

52 auteurs