english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

Histoire du nouveau monde par Bartlomiej Woznica / Natyelli Mora / La fenêtre du coopérateur. De la méditation naît le sublime (ou quelques "couplets" sur le film Still d'Ernie Gerh) par Raphaël Bassan / Joseph Morder : le double journal des aficionados par Raphaël Bassan / Adresses par Violeta Salvatierra / L'étranger. Sur trois films de Dominik Lange par Damien Marguet / Lingualité par Hypolitte Oreille / Les lignes du fleuve, Abstraction = langage et Un fil d'or par Hugo Verlinde / Natures mortes et portraits : cartographie en creux d'une quête affective par Raphaël Bassan / La matarmorphose joyeuse par Marc Mercier / Notes sur Ours blancs par Carole Contant / ondes haies par Nathalie EstBrochier / Step across the border de Nicolas Humbert et Werbner Penzel : le noir et blanc comme écho plastique à la musique de Fred Frith par Gabrielle Reiner / Visa de censure, de Pierre Clémenti. Le cinéma comme mise en scène libératrice de soi-même par Gabrielle Reiner / Contact digital par Didier Kiner / L'édition DVD : le point final d'un film ? par Cédric Lépine / Le plateau, bordure, bord cadre par Marc Barbé / Lieu Commun par Damien Marguet / JVDK – Lucebert, temps et adieu par Rodolphe Olcèse / Reste là ! de Frédéric Tachou par Violeta Salvatierra / Les rubans photographiques de Christian Lebrat par Daphné Le Sergent / Forest of bliss de Robert Gardner par Violeta Salvatierra / Joyeusement tragique par Didier Kiner / Harun Farocki : exploration d'une frontière intransgressée entre œil et regard par Daphné Le Sergent / L'île aux paons de Philippe Poirier par Rodolphe Olcèse / Ebolusyon ng Isang Pamilyang Pilipino de Lav Diaz par Silvia Maglioni /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Violeta Salvatierra

Cinéaste distribué par le Collectif Jeune Cinéma (films au catalogue).

V.S. mène des collaborations sous forme de recherche-action autour de la danse et de l'éducation somatique comme espace de création de soi dans le contexte du VIH et dans des maisons d'arrêt, avec le Collectif le moindre geste dont elle est membre, l'association A.I.M.E, le Laboratoire d'analyse des pratiques et des discours du champ chorégraphique de Paris VIII, et avec la danseuse et chercheuse Carla Bottiglieri.

Interprète pour la compagnie du Petit Coté / Laurence Pagès, elle collabore sur le mode de la création - performance avec le musicien Julien Bancilhon (One lick less) et avec Carla Bottiglieri. Elle écrit pour la revue étoilements grâce à la rencontre avec Rodolphe Olcèse au Collectif Jeune Cinéma et participe parfois à des projets cinématographiques.

Textes publiés :

- Ce gamin, là (étoilements n°1 / décembre 2007).

- Andalousie (étoilements n°2 / mars 2008).

- Adresses (étoilements n°3 / juin 2008).

- Forest of bliss de Robert Gardner (étoilements n°4 / septembre 2008).

- "L'image, instable, s'établit". A propos de Avant que ne se fixe de Fabrice Lauterjung (étoilements n°5 / décembre 2008).

- Insistance du crime (Dietmar Brehm) (étoilements n°6 / mars 2009).

- Reste là ! de Frédéric Tachou (étoilements n°7 / juin 2009).

- Una playa o una mano abierta (étoilements n°8 / septembre 2009).

- Le cinéma dans les mains de Catherine Corringer (A propos de Smooth) (étoilements n°9 / décembre 2009).

- Dehors (étoilements n°10 / mars 2010).

52 auteurs