english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

Adresses par Violeta Salvatierra / Magma par Verb** / Histoire du nouveau monde par Bartlomiej Woznica / Natyelli Mora / Topographie du temps qui passe par Fabrice Lauterjung / Les rubans photographiques de Christian Lebrat par Daphné Le Sergent / Reste là ! de Frédéric Tachou par Violeta Salvatierra / La fenêtre du coopérateur. De la méditation naît le sublime (ou quelques "couplets" sur le film Still d'Ernie Gerh) par Raphaël Bassan / Variations d'un infini turbulent (sur Limite de Mario Peixoto, Brésil 1930) par Gabriela Trujillo / L'amour, de leur côté par Kantuta Quirós / Petites peaux entrevues par Rodolphe Olcèse / Le cinéma dans les mains de Catherine Corringer (A propos de Smooth) par Violeta Salvatierra / Le sensible de surfaces par Raphaël Soatto / Extrait de Carnet de route par Orlan Roy / Jdm, Entrees de secours par Rodolphe Olcèse / French graffitis, une fulgurance rimbaldienne : Etienne O'Leary par Raphaël Bassan / Landes. Notes sur des films au bord par Orlan Roy / Persistance rétinienne d'une image manquante : l'éloge des leurres (ou : le cinéma est une diatribe contre la réalité) par Gabriela Trujillo / Dehors par Violeta Salvatierra / Joyeusement tragique par Didier Kiner / macrozoom sur l'Empire par Dario Marchiori / Abécédaire de la nullité par Silvia Maglioni / Graeme Thomson / Questions surgies de l'adresse par Rodolphe Olcèse / Le bout d'un sentier... ou ma nullité à moi par Roman Dominguez / Una playa o una mano abierta par / Violeta Salvatierra / L'ontologie de ce que je me répète par Raphaël Soatto /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Violeta Salvatierra

Cinéaste distribué par le Collectif Jeune Cinéma (films au catalogue).

V.S. mène des collaborations sous forme de recherche-action autour de la danse et de l'éducation somatique comme espace de création de soi dans le contexte du VIH et dans des maisons d'arrêt, avec le Collectif le moindre geste dont elle est membre, l'association A.I.M.E, le Laboratoire d'analyse des pratiques et des discours du champ chorégraphique de Paris VIII, et avec la danseuse et chercheuse Carla Bottiglieri.

Interprète pour la compagnie du Petit Coté / Laurence Pagès, elle collabore sur le mode de la création - performance avec le musicien Julien Bancilhon (One lick less) et avec Carla Bottiglieri. Elle écrit pour la revue étoilements grâce à la rencontre avec Rodolphe Olcèse au Collectif Jeune Cinéma et participe parfois à des projets cinématographiques.

Textes publiés :

- Ce gamin, là (étoilements n°1 / décembre 2007).

- Andalousie (étoilements n°2 / mars 2008).

- Adresses (étoilements n°3 / juin 2008).

- Forest of bliss de Robert Gardner (étoilements n°4 / septembre 2008).

- "L'image, instable, s'établit". A propos de Avant que ne se fixe de Fabrice Lauterjung (étoilements n°5 / décembre 2008).

- Insistance du crime (Dietmar Brehm) (étoilements n°6 / mars 2009).

- Reste là ! de Frédéric Tachou (étoilements n°7 / juin 2009).

- Una playa o una mano abierta (étoilements n°8 / septembre 2009).

- Le cinéma dans les mains de Catherine Corringer (A propos de Smooth) (étoilements n°9 / décembre 2009).

- Dehors (étoilements n°10 / mars 2010).

52 auteurs