english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

Les lignes du fleuve, Abstraction = langage et Un fil d'or par Hugo Verlinde / L'avant du temps par Raphaël Soatto / Petites peaux entrevues par Rodolphe Olcèse / French graffitis, une fulgurance rimbaldienne : Etienne O'Leary par Raphaël Bassan / Le cinéma dans les mains de Catherine Corringer (A propos de Smooth) par Violeta Salvatierra / Abécédaire de la nullité par Silvia Maglioni / Graeme Thomson / Variations d'un infini turbulent (sur Limite de Mario Peixoto, Brésil 1930) par Gabriela Trujillo / Le plateau, bordure, bord cadre par Marc Barbé / La matarmorphose joyeuse par Marc Mercier / «en débouchant à lʼair libre dans la clarté de la rue». Les images de Miroslav Tichý par Rodolphe Olcèse / Step across the border de Nicolas Humbert et Werbner Penzel : le noir et blanc comme écho plastique à la musique de Fred Frith par Gabrielle Reiner / Histoire du nouveau monde par Bartlomiej Woznica / Natyelli Mora / Dans une langue étrangère. Un lac de Philippe Grandrieux par Rodolphe Olcèse / Joseph Morder : le double journal des aficionados par Raphaël Bassan / Born Blind par Hypolitte Oreille / Questions surgies de l'adresse par Rodolphe Olcèse / Le désir de tes jeux par Raphaël Soatto / Too late blues par Graeme Thomson / Silvia Maglioni / Topographie du temps qui passe par Fabrice Lauterjung / Le cinéma d'art est défait ? par Orlan Roy / Landes. Notes sur des films au bord par Orlan Roy / Sans terre, sans voix par Sothean Nhieim / Paysages par Smaranda Olcèse-Trifan / Lʼabstraction, dʼun siècle lʼautre (Entretien avec Raphaël Bassan) par Rodolphe Olcèse / En marge du cinéma : l'édition DVD par Cédric Lépine /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Orlan Roy

Cinéaste distribué par le Collectif Jeune Cinéma (films au catalogue).

“ ‘Trace ta route, prends la mer, deviens qui tu es.’
Après des études de politiques et de cinéma, beaucoup de choses me traversent : le film et la vidéo, le théâtre et la musique, les réseaux et les collectifs, le jeu et l’écriture. Aujourd’hui, retrouvant mes disques durs pour de nouveaux films en route, me re-voilà avec une constellation de bobines, de bandes, de fichiers, dont il faut tirer pas-à-pas les fils : collisions d’images-sons, autoportraits en plein air.”

Textes publiés :

- Landes. Notes sur des films au bord (étoilements n°1 / décembre 2007).

- Le cinéma d'art est défait ? (étoilements n°2 / mars 2008).

- Extrait de Carnets de route (étoilements n°3 / juin 2008).

- Extrait de Carnet de route (étoilements n°4 / septembre 2008).

- Drames. A propos de Rêves americains numéro 3 de Moira Tierney et autres sommeils transatlantiques (étoilements n°5 / décembre 2008).

52 auteurs