english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

La fenêtre du coopérateur. De la méditation naît le sublime (ou quelques "couplets" sur le film Still d'Ernie Gerh) par Raphaël Bassan / Texte pour étoilements / deux, inachevé par Catherine Bareau / Harun Farocki : exploration d'une frontière intransgressée entre œil et regard par Daphné Le Sergent / Forest of bliss de Robert Gardner par Violeta Salvatierra / Joseph Morder : le double journal des aficionados par Raphaël Bassan / Too late blues par Graeme Thomson / Silvia Maglioni / I Love You par Jacques Perconte / Le bout d'un sentier... ou ma nullité à moi par Roman Dominguez / Magma par Verb** / Le sensible de surfaces par Raphaël Soatto / L'édition DVD : le point final d'un film ? par Cédric Lépine / Deux voix qui mentent et deux voix qui bégayent par Silvia Maglioni / L'amour, de leur côté par Kantuta Quirós / French graffitis, une fulgurance rimbaldienne : Etienne O'Leary par Raphaël Bassan / Petites peaux entrevues par Rodolphe Olcèse / La limite visible de l'autre, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige par Daphné Le Sergent / Les lignes du fleuve, Abstraction = langage et Un fil d'or par Hugo Verlinde / Anamorphosis of a voice par Graeme Thomson / Ebolusyon ng Isang Pamilyang Pilipino de Lav Diaz par Silvia Maglioni / Una playa o una mano abierta par / Violeta Salvatierra / Du voyage raté : Uyuni (Andrés Denegri, Argentine 2005) par Gabriela Trujillo / Voix en miroir et en abyme par Raphaël Bassan / L'offrande fugitive par Gabriela Trujillo / Les (més)aventures d'Ellie par Dominik Lange / Extrait de Carnet de route par Orlan Roy /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Orlan Roy

Cinéaste distribué par le Collectif Jeune Cinéma (films au catalogue).

“ ‘Trace ta route, prends la mer, deviens qui tu es.’
Après des études de politiques et de cinéma, beaucoup de choses me traversent : le film et la vidéo, le théâtre et la musique, les réseaux et les collectifs, le jeu et l’écriture. Aujourd’hui, retrouvant mes disques durs pour de nouveaux films en route, me re-voilà avec une constellation de bobines, de bandes, de fichiers, dont il faut tirer pas-à-pas les fils : collisions d’images-sons, autoportraits en plein air.”

Textes publiés :

- Landes. Notes sur des films au bord (étoilements n°1 / décembre 2007).

- Le cinéma d'art est défait ? (étoilements n°2 / mars 2008).

- Extrait de Carnets de route (étoilements n°3 / juin 2008).

- Extrait de Carnet de route (étoilements n°4 / septembre 2008).

- Drames. A propos de Rêves americains numéro 3 de Moira Tierney et autres sommeils transatlantiques (étoilements n°5 / décembre 2008).

52 auteurs