english version
AccueilDiffusionsétoilements

Motif

Comment mieux parler du cinéma qu'en en faisant une occasion d'étoilement, cet événement singulier, étrange et déroutant où nous voici couverts d'étoiles et fêlés ensemble, brisés par les astres cinématographiques qui nous viennent et par eux émus au point d'avoir à l'écrire ?
Quel exigence impossible que d'avoir à viser à notre tour les lieux les plus inaccessibles, pour dire ce que le cinéma, par le truchement de telle œuvre, à ouvert au plus intime de nous mêmes ? Et si justement le cinéma avait pour vocation de tracer, pour nos yeux, pour notre bouche, un chemin vers l'inaccessible ?

étoilements est une revue où poésie et cinéma se croisent,
se toisent, s'appellent et se répondent. Plusieurs plumes et sensibilités
se prêtent diversement à cette petite tâche en forme d'étoile. La parution
est trimestrielle.

Numéros

n°11 / juin 2010 : nullité
n°10 / mars 2010 : la joie
n°9 / décembre 2009 : peaux
n°8 / septembre 2009 : la voix + hors série
n°7 / juin 2009 : la fracture
n°6 / mars 2009 : l'insistance
n°5 / décembre 2008 : le retard + hors série
n°4 / septembre 2008 : la promenade
n°3 / juin 2008 : l'adresse
n°2 / mars 2008 : le devenir
n°1 / décembre 2007 : bords, bordures
n°0 / septembre 2007 : libre

Participer / s'abonner

La revue est ouverte, prennez comtact avec nous : Participer

La revue est noire de contributions

dont, au hasard, parmi 99 interventions :

Reste là ! de Frédéric Tachou par Violeta Salvatierra / Avide par Nathalie EstBrochier / Forest of bliss de Robert Gardner par Violeta Salvatierra / Les lignes du fleuve, Abstraction = langage et Un fil d'or par Hugo Verlinde / La matarmorphose joyeuse par Marc Mercier / Dans une langue étrangère. Un lac de Philippe Grandrieux par Rodolphe Olcèse / Le cinéma d'art est défait ? par Orlan Roy / Questions surgies de l'adresse par Rodolphe Olcèse / Una playa o una mano abierta par / Violeta Salvatierra / Petites peaux entrevues par Rodolphe Olcèse / éfrit par Nathalie EstBrochier / Lacune par Natacha Musléra / Step across the border de Nicolas Humbert et Werbner Penzel : le noir et blanc comme écho plastique à la musique de Fred Frith par Gabrielle Reiner / Approximations. Remarques autour de Thérèse d'Alain Cavalier par Rodolphe Olcèse / Topographie du temps qui passe par Fabrice Lauterjung / Deux voix qui mentent et deux voix qui bégayent par Silvia Maglioni / Histoire du nouveau monde par Bartlomiej Woznica / Natyelli Mora / Saw VI par Francine Flandrin / I Love You par Jacques Perconte / Visa de censure, de Pierre Clémenti. Le cinéma comme mise en scène libératrice de soi-même par Gabrielle Reiner / Joyeusement tragique par Didier Kiner / De l'attente, de l'oubli et de l'abjuration : le film de Monelle par Gabriela Trujillo / Notes sur Ours blancs par Carole Contant / Charme et intuition par Dominik Lange / Too late blues par Graeme Thomson / Silvia Maglioni /

[ETOILEMENTS - AUTEURS]

Daphné Le Sergent

Cinéaste distribué par le Collectif Jeune Cinéma (films au catalogue).

Née en 1975, Daphné Le Sergent mène des recherches artistiques (vidéo/photo) et théoriques autour de la notion de schize et de frontière. Au travers de différents agencements d’images (juxtaposition d’images dans des diptyques de photographies ou enchaînements de plans dans des vidéos expérimentales), différents liens et accords formels sont proposés, coagulant pour faire résonner une sensation, créer du sens ou encore instaurant une dissociation qui cherche à interroger les rapports entre visible et lisible. Ce travail l’a conduite à réfléchir sur la question de l’agencement et du dispositif dans la création artistique contemporaine, présenté dans un ouvrage L’image-charnière ou le récit d’un regard, L’Harmattan. Elle est par ailleurs critique d’art et chargée de cours à l’université Paris 8.
Exposition (sélection) : 2009 : [exposition personnelle] Centre Culturel Coréen, Paris ; [expositions collectives] Musée de la Photographie, Séoul ; Festival International d’art vidéo, Casablanca


Textes publiés :

- La limite visible de l'autre, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige (étoilements n°6 / mars 2009).

- Harun Farocki : exploration d'une frontière intransgressée entre œil et regard (étoilements n°7 / juin 2009).

- Les rubans photographiques de Christian Lebrat (étoilements n°9 / décembre 2009).

52 auteurs